Jérémy Mathieu ne s’étonne pas des difficultés actuelles du FC Barcelone qu’il a déjà expérimentées lors de son passage dans le club entre 2014 et 2017. L’ancien défenseur français se souvient d’une communication minimaliste dans le vestiaire catalan.

Jérémy Mathieu ne regrette pas un instant d’avoir passé trois ans au Barça (2014-2017), où il a notamment remporté la Ligue des champiosn en 2015. Au contraire. « Jouer pour le Barça était la meilleure chose que j’ai faite dans ma carrière, avec Iniesta, Messi, Xavi, a-t-il confié lundi soir sur les ondes de la radio Rac 1. J’ai beaucoup joué. » Mais l’ancien défenseur français, retraité depuis juin 2020, conserve le souvenir d’un vestiaire très dur où la communication est très compliquée. Il compatit avec Clément Lenglet, actuellement dans le dur et que certains médias disent esseulé au sein de l’effectif.

« Au Barça, c’était Xavi ou Cesc (Fabregas) qui vous parlaient après une erreur pour vous dire que ça allait passer, que vous feriez mieux la prochaine fois et des choses comme ça, confie le joueur formé à Sochaux. Ils vous parlaient positivement. C’est vrai que ça manque un peu dans le vestiaire du Barça, il faut apprendre que ça marche comme ça, qu’on est un peu seul, mais rien ne se passe, il faut s’entraîner plus que quiconque et c’est tout. »

« Je me suis senti un peu seul dans le vestiaire »

« On ne sait pas à quoi ressemble à l’intérieur, actuellement, poursuit-il. Je me suis senti un peu seul, personne n’est avec toi, pour moi ce n’est pas du football de club. Tout le monde le tue, ça fait partie du football. Il faut être le plus positif pour renverser la situation. »

L’ancien international français conserve un souvenir douloureux lors de sa dernière saison. « La dernière année s’est mal passée, j’avais le sentiment qu’à cause de moi on avait perdu à Turin (défaite 3-0 en quart aller de de la Ligue des champions 2016-17, ndlr), ils m’ont tué, même si je sais que le football se joue à onze. Mais je suis fort dans la tête, rien ne s’est passé et je suis allé profiter du Sporting. »

Et il a noté une grande différence à Lisbonne, où il a vécu sa dernière expérience avant qu’une blessure à un genou ne le contraigne à prendre sa retraite. « Au Sporting, ils venaient me parler quand quelque chose se passait, mais au Barça rien du tout, explique-t-il. J’avais besoin d’un peu d’affection. Par exemple, lorsque vous faites une grave erreur, personne ne vous parle le lendemain, pas une phrase. Luis Enrique (alors entraîneur du Barça), non plus. »

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

Sur le même sujet

Pour lui, les difficultés défensives actuelles du Barça peuvent s’expliquer par ce mutisme. « Le plus important en défense centrale est la complicité sur le terrain, si vous ne l’avez pas, la défense souffre beaucoup, je ne sais pas s’ils l’ont. »

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport

https://rmcsport.bfmtv.com/football/liga/au-barca-tout-le-monde-te-tue-se-souvient-jeremy-mathieu_AV-202102230009.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.