Libre de tout contrat le 30 juin prochain, Hatem Ben Arfa ne croule pas sous les propositions. Pour l’instant.

Le calvaire d’Hatem Ben Arfa touche à sa fin. Après plus d’un an de vexations en tout genre au PSG, l’international tricolore arrive en effet au terme de son contrat et sera libre à la fin du mois. La conclusion de deux saisons de galère dans la capitale où l’ancien Niçois ne sera jamais parvenu à s’imposer, avant d’être mis au ban par Unai Emery puis Nasser Al-Khelaïfi.

Mais après plus d’une année sans jouer, le natif de Suresnes ayant dû se contenter des entraînements tout au long de cette saison, Hatem Ben Arfa ne suscite guère de convoitises. Tout du moins au sein des plus grands clubs européens. Pour l’heure, à en croire L’Equipe, les seules offres reçues proviennent de destinations plus ou moins exotiques. Monterrey (Mexique), Flamengo (Brésil), le Rubin Kazan (Russie), le Dynamo Kiev (Ukraine) et le Besiktas et le Fenerbahce (Turquie) ont ainsi tenté de l’attirer. Sans succès. Et ce malgré des offres financières substantielles.

Mais après avoir touché plus de 15 millions d’euros en deux ans au PSG, Hatem Ben Arfa n’en fait pas une question d’argent. Il privilégierait un projet sportif en Ligue 1 ou en Liga et entend notamment disputer une compétition européenne, préférentiellement la Ligue des champions. Pour l’heure, des deux côtés des Pyrénées, seuls l’Olympique Lyonnais, Rennes, Valence et les deux formations ont manifesté leur intérêt. Sans passer à l’offensive. Ce qui oblige Hatem Ben Arfa, pour l’heure en vacances, à prendre son temps. Même s’il souhaite que sa situation soit réglée au 1er juillet.

http://www.sports.fr/football/transferts/articles/ben-arfa-n-a-pas-le-choix-2179757

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.