Choc de poids lourds ce vendredi à Paris La Défense Arena entre les Français Tony Yoka et Johann Duhaupas. Avant la pesée prévue ce jeudi, le boxeur de 39 ans est passé mercredi sur les antennes de RMC pour se confier lors du Super Moscato Show

« Je sens que ce combat est un peu spécial. Je reçois des centaines voire des milliers de messages », a indiqué l’expérimenté Johann Duhaupas, qui a déjà combattu par le passé des références mondiales comme Aleksandr Povetkin ou Deontay Wilder. “Je place ce combat quasiment au même niveau que mes grands combats, reconnaît Duhaupas. Je suis conscient que c’est l’un de mes derniers combats. Je ne le mets pas au niveau de ces champions car il a encore du chemin mais je l’ai préparé de la même manière ». 

« On s’évite, on ne se parle pas » 

Entre les deux hommes, la tension s’est un peu apaisée après de précédentes joutes verbales. « On sait que ça va se régler vendredi. On se voit, on se croise mais on s’évite, on ne se parle pas, confirme encore Duhaupas. Il y a une certaine distance à prendre. On s’est déjà croisés en sparring-partner. Mais depuis l’annonce du combat, on a mis des freins ». 

En cause notamment, Tony Yoka avait prétendu que Johann Duhaupas ne voulait pas l’affronter et qu’il faisait « caca-culotte » à cette idée. Ce vendredi, le combat aura bien lieu entre les deux hommes en 12 rounds. « J’aurais préféré qu’il trouve autre chose que ‘caca culotte’, reconnaît le vétéran. (…) Ça ne se finira pas en douze rounds. (…) De toute façon, je serai là sur le ring. Je vous garantis que je suis prêt. Je m’entraîne depuis début août à Abbeville (d’où il est originaire, NDLR), c’est la première fois que je mange vraiment sainement pour perdre des kilos. Je pense arriver vers les 108 kilos. »

« Il a plus à perdre que moi » 

Si aucune ceinture ne sera en jeu ce vendredi, la réputation du perdant en prendra certainement un coup. « Il a plus à perdre que moi car il va faire quelques marches en arrière en cas de défaite, estime  Duhaupas. Pour lui, ce serait plus grave. Mais moi, je suis quelqu’un de trop fier, je ne le prends pas comme ça. »

A 39 ans, le champion de France 2013 des poids lourds a une nouvelle occasion d’affirmer son statut. « Si je gagne vendredi, chose que je vais faire car je vais gagner, je vais certainement continuer car ça serait dommage d’arrêter là-dessus, prétend Duhaupas sur la fin de sa carrière. Mais la fin est proche car je pense en avoir fait le tour. Si je perds, ça dépendra de la manière. »

https://rmcsport.bfmtv.com/boxe/boxe-ca-ne-se-finira-pas-en-douze-rounds-promet-duhaupas-face-a-yoka-1980782.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.