Avant d’être un immense boxeur, qui défendra sa ceinture WBC face à Tyson Fury le 22 février, Deontay Wilder est avant tout, comme il le dit lui-même, « un humain ». Tombé dans la dépression à 19 ans, il a récemment raconté son parcours dans une touchante interview à BT Sport.

« C’est le plus bas que j’ai été dans ma vie, aux alentours de 2005-2006. Mon premier enfant venait de naître et c’est devenu très instable pour moi », a confié le poids lourds. Atteinte de spina bifida, sa fille est incapable de marcher. Tout l’argent de Wilder passe dans ses soins. « J’ai perdu ma famille, j’avais un flingue sur mes genoux et j’étais prêt à me suicider », révèle-t-il.

Des pensées noires qui l’ont forgé

« Dans ces moments là, on ne pense qu’à soi et sa situation. On se dit que le seul moyen d’en finir, c’est de s’ôter la vie », a-t-il détaillé ensuite. Ces pensées noires l’ont forgé.  « Après cet épisode, j’étais un nouvel homme, prêt à aborder la vie différemment, ne jamais abandonner, inspirer et motiver les gens.« 

Pour subvenir aux besoins de sa fille, il se lance dans la boxe à 19 ans, sur le tard. Sa volonté sans faille le mène dix ans plus tard, après une carrière amateur réussie et des débuts professionnels remarqués, vers le titre WBC. Celui-là même qu’il défendra dans deux semaines face à Tyson Fury, dans un rematch qui sent déjà le soufre.

https://rmcsport.bfmtv.com/boxe/boxe-l-emouvante-bataille-de-deontay-wilder-contre-la-depression-1852048.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.