Du spectacle, du suspense, des mandales, des émotions. Un vrai combat de lourds, quoi. Le nul (controversé) entre l’Américain Deontay Wilder, champion WBC, et le Britannique Tyson Fury en décembre dernier à Los Angeles a passionné le monde du noble art. Cela tombe bien: on va avoir droit à quelques rations supplémentaires. Alors que le « Bronze Bomber » a annoncé un match retour prévu après avoir accordé une revanche au Cubain Luis Ortiz à une date encore à annoncer, Bob Arum, patron de la société Top Rank chez laquelle a signé le « Gypsy King » (premier combat sous cette bannière samedi prochain à Las Vegas contre l’Allemand Tom Schwarz), promet déjà… une troisième manche. « Je peux vous assurer de cela, oui, a lâché le promoteur à World Boxing News. Beaucoup de grands poids lourds ont connu des trilogies. Ce sera le cas aussi. » 

Chacun un adversaire avant les retrouvailles

Alléchante perspective. Pour les fans comme pour les intéressés, avec l’un des deux qui sera avantagé selon ce qu’il se sera passé avant. « Les pourcentages sur la bourse changeront, le vainqueur du deuxième combat aura plus que le perdant pour le troisième », poursuit Bob Arum.

Mais avant, il y a quelques étapes à passer. A commencer par Ortiz pour Wilder et Schwarz pour Fury, mais également le deuxième combat entre les deux, qui devrait, si tout va bien d’ici là pour les deux, voir la ceinture du magazine The Ring – le Britannique et l’Américain sont aux deux premières places de son ranking des lourds après le séisme du Madison Square Garden et à la défaite d’Anthony Joshua (quatrième) contre Andy Ruiz Jr (troisième) pour les ceintures IBF-WBA Super-WBO – être mise en jeu. « Wilder-Fury II va avoir lieu et sera fantastique, prévoit Bob Arum. Le premier était formidable. Le deuxième sera encore meilleur. Mais n’allons pas trop vite. Il peut arriver à Fury, même si je ne pense pas que ce sera le cas, ce qui est arrivé à Joshua. » 

De quoi repousser Joshua

Un « AJ » dont la perspective d’affronter Fury ou Wilder serait encore repoussée par cette trilogie. Rien de très grave pour le poulain du patron de Top Rank. « Joshua n’a aucune réputation en Amérique, à part celle d’avoir été mis TKO par Andy Ruiz, tranche Bob Arum. Si vous mettez Joshua dans un ring avec Wilder ou Fury aux Etats-Unis, le combat ne vendrait rien. Personne ne connaissait Joshua avant. Malgré tout l’argent qu’ils lui ont donné, DAZN (plateforme de streaming qui diffuse les combats de Joshua et les soirées Matchroom sur le sol US, ndlr) n’a obtenu que très peu de nouveaux abonnés avec son combat. Mais qui va payer pour voir ce combat? » Promoteur de Joshua et patron de Matchroom, Eddie Hearn aurait des choses à répondre à Bob Arum, notamment sur les faibles ventes du premier pay-per-view Wilder-Fury. 

Ruiz en trouble-fête?

Il suffit d’ailleurs de l’écouter évoquer les mots de Wilder après la défaite de son boxeur à New York au micro de Fight Hub TV pour comprendre ce qu’il pense de ce que « AJ » a apporté aux autres boxeurs de sa catégorie: « Deontay Wilder n’a aucune classe. Pourquoi pensez-vous que la lumière ait autant grandi autour de lui depuis un an et demi? D’abord parce qu’il est un grand combattant, un boxeur divertissant. Mais aussi parce qu’il a utilisé le nom de Joshua autant que possible. Tous ces poids lourds prennent autant d’argent grâce à ce que Joshua a fait depuis deux-trois ans. Il a porté le truc à un autre niveau. »

Si le plan fonctionne comme prévu, « Bronze Bomber » et le « Gypsy King » vont en tirer les bénéfices avec une trilogie explosive. A moins qu’un certain Andy Ruiz Jr ne vienne s’immiscer dans la danse s’il conserve son trône lors de la revanche contre « AJ ». Vous avez dit passionnant? Bienvenue chez les lourds version 2019. 

https://rmcsport.bfmtv.com/boxe/boxe-wilder-et-fury-en-route-pour-une-trilogie-1708319.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.