Le PSG a eu raison de Chambéry (26-22) mercredi soir, lors du sommet de la 12e journée de Starligue. Les Chambériens reviennent sur terre, tandis que les Parisiens maintiennent leur excellente dynamique.

Il faut pardonner à Chambé. Certes, les Savoyards, ex-leaders de Starligue, sont troisièmes après avoir concédé deux défaites de rang. Mais quand c’est face à Montpellier, puis surtout à Paris mercredi soir (26-22), l’explication est valable. Chambéry reste l’équipe surprise de ce début de saison, et sa première place était tout à fait inattendue. Le Paris Saint-Germain, malgré ses absents, était le favori absolu de cette rencontre et a justement profité de l’affiche pour asseoir son statut de patron.

C’était aussi nécessaire au strict point de vue sportif, puisque Nantes ne demande pas son reste et continue de gagner. Le H avait un autre petit sommet à gérer, chez le quatrième Nîmes, et l’a parfaitement géré en s’imposant de cinq buts (25-30). C’est la quatrième victoire de suite pour les vice-champions d’Europe, leaders du championnat depuis la semaine passée. Le PSG, invaincu, en est  à sept et compte un match de moins, ce qui fait du club de la capitale le boss virtuel du classement (10 victoires et un nul, contre 11 victoires et une défaite pour Nantes).

Corrales: « Cette ambiance à Coubertin, c’est un rêve »

« C’est une réponse, estime le gardien Rodrigo Corrales, bien rétabli et parfait dans son but (sur beIN SPORTS). Les deux équipes se connaissent très bien, Chambéry a réussi ce début de saison incroyable… On savait que ce serait difficile, la défense était très importante. Je suis très content, mes coéquipiers m’ont beaucoup aidé et la clé a été cette grande défense. Un match comme ça, dans cette ambiance à Coubertin, c’est un rêve, c’est incroyable. Je veux en vivre encore plus. » Son homologue Yann Genty ne peut que s’incliner: « On a commis des erreurs, mais c’est quand même satisfaisant pour la suite… »

Paris disputera dimanche le match en retard qui lui manque, face à Montpellier. C’est là que Mikkel Hansen et ses partenaires devront définitivement s’emparer du leadership. A l’inverse, les Héraultais peuvent aussi rêver d’un enchaînement parfait avec deux matches à domicile en trois jours. En cas de victoire jeudi devant Saint-Raphaël, puis dimanche contre le Paris Saint-Germain, les joueurs de Patrice Canayer se retrouveraient deuxièmes à égalité avec… le PSG. Nantes va surveiller ça de près.

http://www.sports.fr/handball/division-1/articles/starligue-chambery-subit-la-loi-de-paris-2337032/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.