Au micro de RMC dans l’Intégrale Sport, Laurent Travers avait le ton heureux de l’entraîneur dont l’équipe a réalisé une très belle performance, mais aussi de celui qui sait que le plus dur est à venir. Samedi, ses Racingmen se sont imposés face à Saracens (19-15), s’offrant un ticket pour la finale de Champions Cup, qu’ils disputeront à Bristol contre Exeter, le 17 octobre.

À peine sa demi achevée, le Francilien a visiblement eu le temps de jeter un oeil sur l’autre demi-finale européenne, qui a vu Toulouse s’incliner face aux Anglais (28-18). « Quand on voit la performance d’Exeter contre Toulouse, on peut s’attendre à quelque chose de très dur, parce qu’on voit qu’ils sont vraiment bien en place », commentait le coach. « On a trois semaines pour préparer au mieux cette finale, sachant qu’automatiquement on a deux matchs de championnat qui vont nous aider à le faire. »

« Faire comme le Bayern »

Avant la rencontre face aux Chiefs, le Racing affronte en effet La Rochelle puis Toulouse, pour le compte du Top 14. Deux rencontres clés dans l’approche de la finale, selon Travers. « Il va y avoir un turn-over et ce sera aux bénéficiaires de saisir l’opportunité et montré qu’ils peuvent postuler pour la finale, détaille-t-il. Cette émulation qu’on a en interne, c’est ce qu’il faut pour être champion. »

La perspective de jouer cette finale à Bristol, soit presque à l’extérieur, ne l’inquiète pas outre mesure. « En Angleterre, ce sera à huis clos… Donc ce sera bizarre pour les deux équipes de ne pas partager ça avec le public, relativisait-il. Le plus important, ce sera de faire comme le Bayern (vainqueur de la Ligue des champions face au PSG, ndlr), d’aller chercher ce titre de champion d’Europe. »

Même s’il a reconnu que son équipe n’était pas « dans une forme de mai-juin », il s’est aussi satisfait de l’exploit face aux Saracens, acquis grâce à un essai tardif de Juan Imhoff. « Ils ne sont pas trois fois champions d’Europe pour rien, on connaissait leur pragmatisme, soufflait Travers. Ils ont réussi à nous faire déjouer avec leur vitesse, mais les impact players qui sont rentrés ont réussi à briser la défense qui avait été usée pendant 60 minutes. »

https://rmcsport.bfmtv.com/rugby/champions-cup-le-racing-veut-faire-comme-le-bayern-en-finale-contre-exeter-1982713.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.