Ana Brnabic veut endosser les responsabilités de l’Adria Tour. La Première Ministre serbe estime que la faute n’est pas à rejeter sur Novak Djokovic, organisateur du tournoi disputé sans geste barrière ni distanciation sociale et qui a révélé plusieurs cas de Covid-19.

« C’est notre faute, nous avons assoupli les mesures, conçoit Brnabic au micro de la télévision serbe. Si nous ne l’avions pas fait, il n’y aurait pas eu de tournoi et nous laisserions un homme tranquille. Il a essayé de faire quelque chose de bien et de courageux, et le pire, c’est que des milliers de personnes vont le critiquer en étant chez eux. Je m’excuserai auprès de ceux qui en ont besoin, mais laissez Novak tranquille. »

« J’apporte un soutien total à Novak, il a essayé de faire quelque chose de bien »

Après cet appel au calme, qui vise notamment Nick Kyrgios, Andy Murray et l’entourage de Dominic Thiem, la Première Ministre se montre solidaire envers le numéro 1 mondial dont l’initiative s’est avérée être une grave erreur sanitaire. Des cas positifs ont été détectés dans les joueurs et dans le staff, ce qui avait contraint l’organisation à annuler la fin du tournoi itinérant dans les Balkans.

« J’apporte un soutien total à Novak Djokovic, a poursuivi Ana Brnabic. Il a essayé de faire quelque chose de bien, non seulement pour nous en Serbie, mais aussi pour la région, de mettre la politique de côté, d’aider les jeunes joueurs, de collecter des fonds à des fins humanitaires… Et je le félicite. S’ils pouvaient rejeter la faute sur moi personnellement, en tant que Première ministre et laisser Novak tranquille, c’est ce que je voudrais le plus au monde. »

https://rmcsport.bfmtv.com/tennis/coronavirus-djokovic-soutenu-par-la-premiere-ministre-serbe-apres-la-polemique-1941051.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.