C’est une scène qui a marqué tout le groupe tricolore. Sur le troisième but des Bleus, signé Kylian Mbappé, face à l’Argentine ce samedi lors du huitième de finale de la Coupe du monde (4-3), tous les remplaçants de l’équipe de France sont rentrés sur le terrain pour fêter le but avec les titulaires et le jeune Parisien. Corentin Tolisso et Ousmane Dembélé étaient en folie. Le joueur du Barça a d’ailleurs failli prendre un carton jaune de l’arbitre.

Thauvin, le symbole

« C’est la plus belle ambiance que j’ai connue en Bleu. Le mix entre les cadres et les jeunes est parfait », résume un joueur de l’équipe de France. Gregory Dupont, responsable performance des Bleus qui échauffait les joueurs face à l’Argentine sur le but de Benjamin Pavard, a lui sauté dans les bras de Nabil Fekir.

Didier Deschamps, après la victoire, parlait de cet état d’esprit du groupe, « des joueurs qui méritent d’être là et qui méritent de porter ce maillot ». Symbole de cette attitude, l’ailier marseillais Florian Thauvin a goûté à des premières minutes en Coupe du monde.

Irréprochable depuis le début de la compétition, le Marseillais a satisfait le sélectionneur et son staff pour son sérieux lors des séances. Son entrée est aussi le fruit de la déception des prestations de Thomas Lemar et d’Ousmane Dembélé face au Danemark. Un choix tactique selon Antoine Griezmann, ce dimanche en conférence de presse.

Matuidi au service des Bleus

Attitude aussi parfaite du défenseur Presnel Kimpembe, jeune mais devenu un leader de la bonne ambiance dans le groupe en ayant toujours le sourire et toujours son enceinte portative avec lui.

Et quand Blaise Matuidi n’a pas démarré la compétition au profit de Corentin Tolisso contre l’Australie, le cadre des Bleus n’a pas hésité à aller donner des conseils à l’ex-Lyonnais sur son replacement et l’intensité qu’il faut mettre en Coupe du monde. 

« La volonté du coach, c’était ça, confie un membre de l’encadrement. Un groupe compétitif mais un groupe qui vit bien et qui veut aller le plus loin possible. Hier (samedi), ils étaient très heureux de revenir à Istra, dans le camp de base. »

Solidaires, ils n’hésitent pas à hausser le ton

Autre symbole de cette nouvelle solidarité: quand Blaise Matuidi fait faute sur Lionel Messi, des Argentins sont venus le bousculer, mais c’était sans compter sur Olivier Giroud et de Lucas Hernandez, qui ont soutenu le milieu de terrain de la Juventus. Hernandez qui, dans le groupe, se dit prêt à mourir pour ses coéquipiers.

Et quand il y a des recadrages à faire, les joueurs les prennent avec attention. Samedi, Antoine Griezmann a, pendant le match, complètement recadré Lucas Hernandez qui montait trop. A la fin du match, Samuel Umtiti n’a pas hésité à rabrouer Antoine Griezmann qui n’avait pas effectué un retour défensif sur une contre-attaque d’Ever Banega. Et les seuls cris qu’on peut entendre au camp de base, c’est quand Nabil Fekir et Kylian Mbappé n’acceptent pas de perdre au jeu de dés ou de cartes ou quand Steven Nzonzi rate un lancer franc devant le panier de basket.

Mais Didier Deschamps n’oublie pas de garder son groupe sous pression. Même si l’hypothèse de laisser quelques heures off à ses joueurs avant l’Uruguay vendredi existe, le sélectionneur n’a pas hésité à rappeler dès samedi soir à ses hommes qu’ils n’avaient encore rien fait dans cette Coupe du monde et qu’il fallait répondre présent à Nijni contre Luis Suarez, Diego Godin, Edinson Cavani et les autres Uruguayens.

https://rmcsport.bfmtv.com/football/coupe-du-monde-la-force-des-bleus-c-est-leur-etat-d-esprit-1481739.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.