La légende panaméenne de la boxe Roberto Duran, champion du monde dans quatre catégories de poids différentes et dont les duels avec Sugar Ray Leonard sont restés mémorables, a contracté le Covid-19 et a été hospitalisé jeudi, a indiqué son fils Robin.

« Les résultats des tests de mon père viennent d’arriver et ils confirment qu’il est positif au Covid-19 », a écrit Robin Duran sur Instagram.

« Dieu merci, pour l’instant, il ne présente pas de symptômes au-delà d’un rhume. Il n’est pas en soins intensifs ni sous respirateur, juste en observation », a-t-il ajouté, précisant que son père avait « un poumon endommagé depuis un accident de la route survenu il y a plusieurs années en Argentine ».

Robin Duran avait signalé quelques heures auparavant que son père âgé de 69 ans avait été hospitalisé par précaution pour un « virus respiratoire », qui s’est avéré être le Covid-19.

« Nous venons de parler au médecin qui nous a dit que ses poumons vont bien. Nous espérons que tout ira bien », a conclu le fils de celui qui est considéré comme un héros national au Panama, pays dont il est un des plus grands sportifs de l’histoire.

« Mains de pierre »

Surnommé « mains de pierre », Duran a connu une longévité exceptionnelle, boxant chez les professionnels de 16 à 50 ans. En 119 combats, il s’est imposé 103 fois et été défait 16 fois.

Champion du monde, il l’a été dans quatre catégories différentes: poids légers à 21 ans (WBA 1972-1979 – WBC 1978-1979), poids welters  (WBC 1980), super welters (WBA 1983-1984), poids moyens (WBC 1989) à 38 ans.

Sur le ring, quoi que suggère son surnom, Duran n’était pas qu’un puncher redoutable, sa férocité, ses feintes, sa défense ont aussi fait des ravages et offert au noble art parmi ses plus grands moments dans les années 80. Que ce soit dans la victoire ou la défaite.

« No mas! »

Ses deux premiers affrontement avec Sugar Ray Leonard en 1980 sont ainsi restés légendaires. Il remporta le premier pour le gain de la ceinture WBC des welters, puis perdit la revanche en abandonnant à la 8e reprise avec ces mots restés célèbres: « No más! no más! ».

Un troisième combat eut lieu neuf ans plus tard, là encore pour la perte du titre WBC des moyens, qu’il avait conquis juste avant aux dépens d’Iran Barkley dans ce qui fut désigné combat de l’année 1989.

Ses deux revers contre Marvin Hagler chez les moyens en 1983 et Thomas Hearns chez les welters en 1984, furent aussi deux grands moments de boxe.    

https://rmcsport.bfmtv.com/boxe/covid-19-la-legende-de-la-boxe-roberto-duran-hospitalisee-1939136.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.