Juan Martin Del Potro a manqué deux balles de match au tie-break du deuxième set, face à Novak Djokovic en quarts de finale du Masters 1000 de Rome. Et le Serbe l’a emporté (4-6, 7-6, 6-4), tard dans la nuit de vendredi à samedi.

On l’avait oublié. Mais comment a-t-on pu ? Avec les Roger Federer, Dominic Thiem ou Stefanos Tsitsipas qui ont vampirisé les projecteurs sur terre battue ces derniers temps, en plus des indéboulonnables Rafael Nadal et Novak Djokovic, on ne pensait même plus à Juan Martin Del Potro. Le seul à ne pas avoir été n°1 mondial et à totaliser 10 victoires en carrière face à un n°1 mondial… La 11e était très, très proche à Rome, tard dans la nuit face à « Djoko » (4-6, 7-6, 6-4) en quarts de finale.

Les deux hommes nous ont offert, sans aucun doute, le meilleur match depuis le début de la saison (toutes surfaces confondues). C’est un refrain très souvent entendu avec Del Potro depuis plusieurs années, et rien que pour ça, l’Argentin mérite son statut de chouchou de très nombreux fans de tennis. Dans le tie-break du deuxième set, il s’est offert deux balles de match. La première, surtout, sur son service et conclue par un coup droit dévissé dans le couloir. Il n’en avait peut-être pas raté un seul de la rencontre…

« Je n’ai jamais perdu la foi »

« Djoko », lui, ne s’est pas manqué sur sa première balle de set (pour un jeu décisif remporté 8-6). Il avait un break d’avance dans cette deuxième manche, mais au moment de servir pour conclure à 5-3, Del Potro avait donc recollé. A l’inverse, le n°1 mondial – vainqueur à Madrid la semaine dernière – avait dilapidé ses six balles de break lors de la première manche… La route vers la finale lui semble ouverte, avec Diego Schwartzman samedi en demies. Ensuite, ce serait le remake de Madrid contre Tsitsipas, ou le combat royal face à Rafael Nadal.

« Je n’ai jamais perdu la foi, j’ai toujours cru pouvoir revenir, assure Novak Djokovic sur le site de l’ATP. Il a manqué quelques points cruciaux dans le tie-break, et aussi cette balle de break en sa faveur dans le troisième set, un coup droit facile. Voilà, c’est ce qu’il s’est passé, c’est le sport. Je suis juste vraiment content d’être revenu. Il a très bien joué, il m’a causé beaucoup de problèmes. » A quasiment une semaine de Roland-Garros, « Delpo » vient donc de nous rafraîchir la mémoire avec beaucoup d’à-propos. Il vient s’ajouter à la longue liste de prétendants à un dernier carré, au moins.

http://www.sports.fr/tennis/atp/articles/rome-djokovic-miracule-2474596/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.