Quintuple champion olympique, Martin Fourcade a aussi et surtout bâti sa légende en Coupe du monde, où l’intéressé s’est assuré jeudi un septième gros globe de cristal consécutif. Avec des stats hallucinantes à l’appui.

En remportant le mois dernier à Pyeongchang la poursuite, la mass start et le relais mixte olympiques, Martin Fourcade est devenu le premier athlète français de l’histoire des JO, fort de cinq médailles d’or si l’on ajoute ses deux sacres à Sotchi quatre plus tôt, en poursuite et en individuel. Une consécration aux yeux du monde qui pour ce compétiteur né – par ailleurs champion du monde à 11 reprises – n’a toutefois pas la même saveur qu’un triomphe en Coupe du monde, son pain quotidien.

« Gagner un globe, c’est un voyage qui dure quatre mois et qui occupe mes pensées tous les jours, soufflait jeudi l’intéressé au sortir d’un nouveau combat victorieux. Ce soir, c’est plus profond, un vrai sentiment de plénitude, je me sens comblé. Il n’y a pas du tout d’adrénaline ni d’excitation, c’est une paix intérieure et ça m’a fait la même chose les sept fois avec la même intensité. C’est quelque chose d’assez immense ! » Immense en effet, comme un palmarès qui n’a désormais plus d’égal. Le Catalan régnant sans partage sur le circuit depuis 2012.

7 sacres en Coupe du monde
Pour la septième année consécutive, Martin Fourcade s’est donc adjugé le gros globe de cristal, trônant sur le classement général de la Coupe du monde et ce malgré la concurrence cette année d’un impressionnant Johannes Boe. Même la légende norvégienne Ole Einar Björndalen, six fois sacrée entre 1998 et 2009, s’incline: « C’est un immense champion qui mérite tous ses titres« , reconnaît ce dernier, ainsi relayé dans L’Equipe.

73 victoires en Coupe du monde
Depuis le début de sa carrière, Martin Fourcade a damé le pion à ses rivaux à 73 reprises sur le circuit de la Coupe du monde – la dernière fois ce jeudi lors du sprint de Tioumen, en Russie. Un huitième succès cette saison qui le laisse toutefois bien loin de son record en la matière et de ses 14 courses remportées l’an passé – « une saison de rêve, clairement ma plus réussie« , confie-t-il. Pour le coup, l’inoxydable Ole Einar Björndalen a encore un peu de marge, lui qui a signé 95 victoires en coupe du monde dans sa carrière.   

22 petits globes de cristal
En remportant le sprint de Tioumen jeudi, Martin Fourcade a cueilli le 22e petit globe de cristal de sa carrière, le deuxième cette saison après son sacre partagé en individuel avec Johannes Boe. Comme en 2013, 2016 et 2017, le fer de lance du biathlon tricolore peut réaliser le Grand Chelem en triomphant dans chacune des quatre spécialités. Pour cela, une septième position sur la poursuite et une 27e place sur la mass start ce week-end lui suffisent… Son total de globes s’élèvera alors à 24, 31 toutes tailles confondues – un record.

19 podiums sur… 19 cette saison
Forfait sur le sprint de Kontiolathi début mars, Martin Fourcade a terminé sur le podium de chacune des courses auxquelles il a participé cette saison. Huit fois vainqueur, huit fois deuxième et trois fois troisième, le forçat catalan a fondé son succès sur la constance quand un Johannes Boe, auteur d’une grosse première partie de saison, est parfois passé au travers. Comme hier… Au total, 136 podiums de Coupe du monde sont à mettre à l’actif du prodige.

90% de réussite au tir
9 cibles couchées sur 10 – 90% de réussite, telle est la moyenne affolante de Martin Fourcade cette saison en Coupe du monde sur le pas de tir – ni plus ni moins qu’un record en carrière. A titre de comparaison, lors de son premier sacre en 2012, l’intéressé avait fait mouche carabine à la main dans 84% des cas.

http://www.sports.fr/ski/biathlon/articles/fourcade-l-oeuvre-d-un-geant-2119517

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.