Fraîchement nommé entraineur de l’Olympique Lyonnais, Rudi Garcia a été préféré à un certain Laurent Blanc. Comme six ans auparavant du côté de l’AS Roma. L’ancien directeur de la Louve Walter Sabatini est revenu sur les raisons qui l’ont poussé à trancher en faveur de l’ex-coach de l’OM.

Ce samedi (17h30), face à Dijon, Rudi Garcia s’apprête à disputer son premier match sur le banc de l’Olympique Lyonnais. En balance avec Laurent Blanc pour succéder à Sylvinho, démis de ses fonctions après la défaite (1-0) dans le derby face à Saint-Etienne, Garcia a su trouver les mots justes pour convaincre le duo Juninho-Aulas qu’il pouvait être l’homme de la situation, alors que l’OL pointe à la 14e place du classement avec seulement 9 petits points au compteur après neuf journées disputées. 

A l’été 2013 déjà, les deux coachs français s’étaient retrouvés en concurrence frontale pour occuper le poste d’entraineur de l’AS Roma. Et comme six ans plus tard, c’est l’ex-technicien du Losc qui avait su tirer son épingle du jeu. À l’époque directeur sportif de la Louve, Walter Sabatini est revenu sur les entretiens qu’il avait tenus avec les deux hommes. « J’ai rencontré Blanc aussi. Garcia est beaucoup plus incisif dans les jugements footballistiques, dans la façon de se présenter. Laurent Blanc est une icône du football, mais il se repose peut-être plus sur son passé de footballeur. Garcia, en devant se bâtir en tant qu’entraîneur, était plus actif, plus vif. Et on voyait qu’il avait une envie ‘superlative’ de venir à la Roma. En fait, il est venu et il a été très bon », a-t-il ainsi expliqué pour RMC Sport.

« Il y avait d’autres options intéressantes, mais l’ambition et la ténacité de Rudi (Garcia) – on a eu par le passé un certain nombre d’échanges – ont fait la différence. On s’est compris tout de suite », a ainsi ajouté l’actuel directeur technique de Bologne et de de l’Impact Montréal. Propulsé entraineur de la Roma en juin 2013, Rudi Garcia avait alors mener sa troupe à deux reprises sur la deuxième place du podium de la Serie A (en 2014 et 2015), avant d’être mis à la porte en janvier 2016.

http://www.sports.fr/football/ligue-1/articles/ol-garcia-plus-actif-plus-vif-que-blanc-2606096/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.