Déjà privé, dans les conditions que l’on sait, d’une victoire qui lui tendait les bras au Canada, Sebastian Vettel continue de vivre une saison contrariée, la faute ce samedi à un problème de pression d’air sur le moteur de sa Ferrari, survenu en qualifications et qui l’a empêché de défendre ses chances en Q3. Pour se retrouver au final relégué en 9e position sur une grille de départ dominée par… son coéquipier de la Scuderia, Charles Leclerc.    

« La voiture s’est mise en panne, nous ne pouvions plus la démarrer. Nous avons donc perdu une partie de Q2 et surtout toute la Q3, » a expliqué Vettel sur le site motorsport.nextgen-auto.com. « Nous avons vite pris la décision de changer la pièce, mais ce n’est pas facile, ce n’est pas accessible facilement et rapidement. Il a fallu enlever la carrosserie au niveau des pontons et ensuite tout est très compact dans cette zone« , a regretté le pilote allemand, qui n’oubliait pas de remercier ses mécaniciens. « Merci à mes gars, qui ont fait tout ce qu’ils pouvaient, mais ce n’était pas possible de réussir à temps. J’ai un chat noir en ce moment. L’histoire continue pour moi. Ce n’est la faute de personne. Bravo à Charles et à l’équipe pour la pole. » La réussite du Monégasque qui, même si elle pourrait à terme fragiliser son statut, lui donne l’espoir de renverser la tendance dimanche en course.

« Il faut aller de l’avant. Ce ne sera pas facile de se battre pour la victoire, mais la voiture en est capable comme l’a prouvé Charles. Je vais tout donner pour remonter au plus vite. Nous sommes forts ici, nous avons une bonne vitesse de pointe, je vais essayer de monter sur le podium au moins. Si la course est animée, tout peut arriver !« 

http://www.sports.fr/f1/articles/gp-autriche-vettel-j-ai-un-chat-noir-en-ce-moment-2511155/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.