Dominic Thiem ne s’imaginait pas que ses propos auraient de telles répercussions. « Aucun de ces joueurs mal classés ne lutte pour survivre », avait-il expliqué pour justifier son refus de verser le moindre centime en faveur des joueurs les moins bien classés. Et sans le message fort de la joueuse Ines Ibbou, cette affaire aurait sans nul doute été circonscrite au monde du tennis. Mais voilà, le courrier adressé au joueur autrichien, dans lequel elle demandait « un peu de respect » pour les sacrifices consentis, a fait réagir. Pointé du doigt, Thiem, qui a vu une partie de la vidéo, est revenu sur ses propos. 

« Le truc c’est que personne n’a lu en entier l’interview que j’ai donnée, s’est-il défendu dans l’Equipe. Tous les journaux et magazines ont titré là-dessus, ce qui était injuste. Si les gens avaient tout lu, ça n’aurait pas pris ces proportions. C’est la première chose. La deuxième, c’est que je n’ai pas dit ‘tout le monde’. Il y a évidemment beaucoup de joueurs qui méritent d’être soutenus, qui donnent vraiment leur maximum. Mais je pense que, si tu commences à jouer au tennis et que tu peux t’entraîner durant toute ton enfance, c’est déjà que tu bénéficies d’une situation assez privilégiée. »

Thiem: « J’aide déjà des jeunes joueurs en Autriche »

Plus jeune, Thiem a disputé les tournois Futures. Une véritable jungle à arpenter pour qui veut se lancer sur le circuit professionnel. Beaucoup y sont appelés, mais peu sont élus. Autrement dit, mieux vaut ne pas s’y attarder. Même si certains s’y obstinent, au prix d’immenses sacrifices: « Il y a des joueurs qui sont là depuis, je ne sais pas, sept ou dix ans, et qui ne se comportent pas comme des professionnels. C’est pour ça que je sais qu’il y a des joueurs qui n’ont pas une attitude professionnelle. Encore une fois, ce n’est pas tout le monde, mais certains. C’est pour ça que je trouve mieux de choisir qui tu veux aider. »

Le troisième joueur mondial avait déclaré sa préférence pour les dons à des gens ou des institutions. En somme, des gens qui en ont, selon lui, « vraiment besoin ». Il a réitéré son propos, tout en précisant sa pensée. « Je veux choisir moi-même qui j’aide et je ne veux pas qu’on me force à donner de l’argent à qui que ce soit, a-t-il expliqué, ce qui peut s’entendre. » « J’aide déjà des jeunes joueurs en Autriche, des juniors, a-t-il poursuivi. Je n’en avais jamais parlé publiquement parce que je ne fais pas ça pour mon image. Je le fais parce qu’ils méritent et que j’en ai envie. »

https://rmcsport.bfmtv.com/tennis/je-veux-choisir-qui-j-aide-insiste-thiem-a-propos-des-joueurs-mal-classes-1916682.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.