C’est le classique du basket français. Le 104e de l’histoire. Le Limoges CSP (9e) reçoit l’Elan Béarnais (2e) ce dimanche dans son antre de Beaublanc (18h30, à suivre en direct et en exclusivité sur RMC Sport). Sur des dynamiques souvent opposées ces dernières années, les deux rivaux sont en grande forme en championnat (5 victoires d’affilée pour Limoges, 8 pour Pau) et pourraient enfin se recroiser en play-offs, là où la légende de cette rivalité s’est surtout forgée. Ils sont pour l’instant à égalité dans leurs confrontations: 51 victoires chacun et un match nul.

Au-delà de l’enjeu sportif, c’est l’honneur de chaque camp qui se jouera en fin d’après-midi sur l’un des parquets les plus mythiques du championnat. « On est en 2019, mais c’est bien de garder cette animosité car c’est le seul match en France qui débouche sur autant de passion donc il faut la garder, l’entretenir dans les limites du raisonnable », confirme auprès de RMC Sport Olivier Bourgain, directeur sportif du CSP. Comme tout classique, celui-ci se nourrit de piques et de joutes verbales. Directeur général de Pau-Orthez, Didier Gadou a donné le ton en se payant Beaublanc.

« Le maillot avait un prix incroyable »

« Ils sont 15 pèlerins à crier, à être chauds. Le public de Beaublanc est un beau public, mais nous on vient chercher un résultat sportif », a-t-il lancé. Il faudra pour cela appliquer les plans de Laurent Vila et Jimmy Vérove, qui a été formé à Limoges, où il a notamment été champion d’Europe en 1993 et qui officie aujourd’hui comme entraîneur assistant de l’Elan. « Il faut comprendre que lorsqu’on se retrouvait en équipe de France, c’était souvent cinq Limougeauds et cinq Palois, et on ne savait pas trop si on devait se dire bonjour ou quoi. Ça allait loin », se souvient-il.

« Le maillot avait un prix incroyable, on dormait presque avec. On avait des contrats longue durée, donc c’était très fort de jouer pour notre équipe », détaille Vérove. « Depuis qu’il est arrivé l’année dernière, il parle de ce match à Limoges, qui sera le premier pour lui en tant qu’adversaire. Je crois qu’on en a quasiment parlé chaque jour. On a chaque jour parlé de Limoges et régulièrement de ce match où il allait retrouver Beaublanc assis sur le banc des adversaires. C’est pour dire que ça compte vraiment », appuie Laurent Vila.

Des retrouvailles espérées en play-offs

Pour porter haut les couleurs de leur maillot, les supporters palois compteront surtout sur leur arrière américain CJ Harris, deuxième meilleur marqueur avec 18,6 points de moyenne, le pivot zimbabwéen Vitalis Chikoko (15,4 points de moyenne), le meneur américain Mickey McConnell (6e meilleur passeur) ou encore Léopold Cavalière, grand espoir de 22 ans. Côté Limoges, il faudra surveiller les internationaux français Axel Bouteille, William Howard et Jonathan Rousselle, les gâchettes américaines Dwight Hardy et Isaiah Miles, et le fantasque pivot jamaïcain, Samardo Samuels.

>> Cliquez ici pour découvrir les offres RMC Sport

Clubs français les plus titrés depuis les années 1980, Limoges et Pau-Orthez sont chacun des candidats sérieux aux play-offs, où il ne se sont plus retrouvés depuis trop longtemps. L’année dernière, le CSP avait atteint les demi-finales, alors que Pau s’était arrêté en quarts. Leur dernier duel en play-offs remonte à 2000: Limoges avait alors pris le meilleur (2-1) sur son rival en demies.

https://rmcsport.bfmtv.com/basket/jeep-elite-limoges-pau-pourquoi-il-faut-suivre-ce-classique-du-basket-francais-1615976.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.