La saison des contrastes. Pierre Gasly a réalisé une performance incroyable pour s’offrir son premier podium en carrière au Brésil au volant d’une Toro Rosso. Un résultat d’autant plus probant qu’il avait été déclassé par Red Bull. Un choix que Christian Horner justifie.

Les cris de joie de Pierre Gasly à l’arrivée du Grand Prix du Brésil resteront à jamais gravés dans sa mémoire. Un premier podium en F1, acquis en tenant tête à la Mercedes de Lewis Hamilton, qui prend la forme d’une récompense au goût de revanche. Forcément. Car au terme d’une première partie de saison en forme de calvaire, il avait été déclassé de Red Bull vers Toro Rosso, Alexander Albon effectuant le chemin inverse. 

«On ressentait qu’avec la pression sur ses épaules, celle du public et l’attention des médias, c’était la meilleure chose de le basculer et de le placer dans l’environnement légèrement moins stressant de Toro Rosso. (…) Je pense évidemment que cela a été très dur pour Pierre de débuter avec deux accidents en pré-saison et que cela a affecté sa confiance. Et bien sûr, être le coéquipier de Max verstappen est un travail très compliqué, avoir ce point de référence… C’était une difficile première partie de saison pour lui», explique Christian Horner pour le site officiel de la F1. Un propos qui prend d’autant plus de sens qu’il avait été enregistré avant la deuxième place du Tricolore à Interlagos.   

Avant même cette avant-dernière course de la saison, Gasly avait appris qu’il serait conservé chez Toro Rosso et non pas renvoyé chez Red Bull qui gardera donc le duo Verstappen-Albon en 2020. C’est à la fois dur à entendre et le gage d’une perspective qui lui permettra de donner sa pleine mesure en piste. «Depuis ce changement je pense qu’il a piloté extrêmement bien. On peut voir son niveau de confiance grandir. Il a fait des courses très solides et son rythme est de mieux en mieux. Il semble plus heureux dans cet environnement ce qui fait plaisir à voir», ajoute le patron de l’écurie Red Bull. Malgré ces compliments, il ne l’avait pas à ce moment-là sans doute pas imaginé monter sur le podium au Brésil…

http://www.sports.fr/f1/articles/la-pression-du-public-aurait-pese-dans-le-declassement-de-gasly-2634128/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.