Qualifié pour les demi-finales du tournoi d’Acapulco, Nick Kyrgios a pour ce faire éliminé Rafael Nadal dès les huitièmes, jeudi. Avec une drôle d’allusion en prime sur les réseaux sociaux.

Le ciment d’Acapulco a tremblé jeudi. Rafael Nadal y est tombé au stade des huitièmes de finale, défait par l’impétueux et imprévisible Nick Kyrgios (3-6, 7-6, 7-6). Après coup, le Majorquin a regretté l’attitude sur le court de son adversaire. « Ce n’est pas un mauvais garçon, mais il manque un peu de respect au public, à son adversaire et à lui-même« , a-t-il estimé, provoquant cette réaction de la part de l’Australien: « Je suis différent, Rafa est différent, il peut se concentrer sur ce qu’il a à faire. Il ne sait pas par quoi je suis passé, il ne sait rien de moi, dont je ne vais pas l’écouter. Il a sa façon de jouer, j’ai ma façon de jouer. Je ne vais me mettre à commenter son jeu…« 

A chaud toujours, Nick Kyrgios a expliqué avoir senti l’adrénaline monter en lui au fil des échanges pour renverser la montagne espagnole. Mais sur les réseaux sociaux, c’est sur un tout autre ton que l’intéressé est revenu sur son duel avec « la Rafale de Manacor », publiant une vidéo de la balle de match et des quelques instants qui ont suivi son succès avec le commentaire suivant: « Ne doute jamais de toi-même, il y a plein de gens qui le feront à ta place. Je peux sentir l’odeur du sang quand je joue ce gars-là. » Le tout accompagné d’une série d’émoticônes, dont une tête de robot et une seringue.

L’allusion aux soupçons de dopage dont a déjà fait l’objet Rafael Nadal semble claire, et ne manque pas de faire polémique. En attendant, Nick Kyrgios poursuit son parcours au Mexique, lui qui la nuit dernière a eu raison de Stan Wawrinka (7-5, 6-7, 6-4) pour se frayer un chemin jusqu’au dernier carré du tournoi d’Acapulco. Avec pour prochain adversaire l’Américain John Isner. Sifflé par une partie du public après sa victoire contre Nadal, l’irrévérencieux gamin de Canberra l’a encore été ce vendredi. « Pas de problème, évacue-t-il. Je sais que les gens seront là pour me voir jouer demain. Et le lendemain. Et encore le lendemain… Les gens paieront toujours un ticket pour me voir. En fait, je joue mieux quand la foule est contre moi. »

http://www.sports.fr/tennis/atp/articles/l-allusion-de-kyrgios-a-un-nadal-dope-2405993/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.