J.B. Holmes est le premier leader du British Open, à l’issue du premier tour jeudi. Avec sa carte de -5 (66), il devance de 12 coups Tiger Woods, très inhabituel 144e. Romain Langasque est 16e à deux coups de la tête.

Dans sa carrière professionnelle, jamais Tiger Woods n’avait aussi mal démarré un tournoi. A 43 ans, jamais le « Tigre » n’avait rendu une carte de 78 un jeudi, comme il vient de le faire au British Open. Et même en tant qu’amateur, ça ne lui est arrivé qu’une fois sur le PGA Tour, en 1994 avec un 80 au premier tour. C’est aussi sa deuxième pire carte en Majeur, depuis un 81 au troisième tour du British Open 2002 (et à égalité avec un 78, toujours au British Open, en 1995 alors qu’il était encore amateur). Toutes journées confondues, c’est aussi son moins bon tour depuis 2015 et un 81 au Memorial. Forcément, c’est déjà fini pour la victoire, alors que le leader J.B. Holmes compte 12 coups d’avance.

Six bogeys au total, quatre bogeys et un double bogey en six trous du 5 au 10. « Je n’ai juste pas bien bougé, pas comme je l’aurais voulu, résume très placidement, comme toujours, le vainqueur du dernier Masters sur le site du PGA Tour. Et malheureusement, il faut être capable de le faire, particulièrement dans ces conditions. La balle est tout le temps allée de gauche à droite, je n’ai pas tapé de manière très solide. C’est comme ça. Si j’ai joué moins de tournois cette année, c’est que j’espère pouvoir prolonger ma carrière un peu plus longtemps. Heureusement, le corps répond. Il y en a trop qui jouent bien, je n’en fais pas partie. C’est juste comme ça, j’ai des jours comme ça et il faut se battre. Je l’ai fait, malheureusement le score n’est pas très bon. »

Langasque « très heureux »

Il n’est pas bon non plus pour Rory McIlroy. Encore moins, même, puisque le Nord-Irlandais finit à 79 et pointe à la 150e place sur 156, Tiger Woods étant lui 144e. Les Français font tous mieux que les deux stars, surtout Romain Langasque 16e à deux coups du leader. Derrière, Benjamin Hébert et Alexander Levy sont à la 72e place à sept coups, c’est plus dur pour le n°1 national Mickael Lorenzo Vera, 140e après son +6. Du côté des autres gros joueurs internationaux, les mieux lotis sont troisièmes à deux coups: le n°1 mondial Brooks Koepka, Jon Rahm, Sergio Garcia ou Lee Westwood.

Justin Rose et Jordan Spieth ne sont pas si mal non plus, tous les deux à la 20e place à quatre coups, alors que Justin Thomas est 42e à cinq longueurs et Dustin Johnson (n°2 mondial) 54e à six unités. Forcément, on suivra donc les évolutions de Langasque au milieu de ce peloton encore très fourni. « Si je me donne une note, je suis à 8/10, juge l’Azuréen pour L’Equipe. C’est un super score sur un parcours qui se défend bien, et qui je pense va devenir de plus en plus dur, sauf s’il pleut fort. Mais avec le vent, il va sécher vite. On verra l’évolution, mais je suis très heureux de la première journée. » Contrairement à Tiger Woods ou McIlroy, le cut lui semble au moins promis.

http://www.sports.fr/golf/articles/le-cauchemar-de-woods-2528942/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.