En plein scandale de dopage dans le sport autrichien, Georg Preidler s’est rendu aux autorités pour avouer s’être laissé tenter par le dopage sanguin. Même s’il assure que toutes les victoires qu’il a obtenues ont été « propres », le rouleur-grimpeur a présenté sa démission à son équipe Groupama-FDJ.

C’est la suite du scandale qui avait éclaboussé les mondiaux de ski nordique. La vidéo de ce fondeur autrichien interpellé en pleine transfusion sanguine a fait le tour du monde, ce qui a poussé Georg Preidler à passer aux aveux. Le coureur de la formation Groupama-FDJ s’est rendu à la police, et s’est ensuite confié à un media autrichien.

« J’ai déposé un aveu de dopage, explique le triple champion d’Autriche du contre-la-montre. On m’a pris mon sang mais on ne me l’a jamais réinjecté. Mais la pensée et l’intention frauduleuses sont déjà un crime. » Et Preidler, 28 ans, se sent soulagé de s’être livré: « Les derniers jours ont été un cauchemar. Je n’ai pas dormi, je n’ai plus mangé. Je ne sais pas si j’aurais été condamné. Mais je ne pouvais plus vivre avec ce secret. »

Preidler fait partie des coureurs -Stefan Denilf serait aussi passé aux aveux- entrés en relation avec les médecins qui ont aidé les fondeurs Max Hauke et Dominik Baldauf à se doper. Mark Schmidt, un ancien médecin de l’équipe cycliste Gerolsteiner (l’équipe de Bernhard Kohl, le grimpeur autrichien contrôle positif à l’EPO après sa 3e place sur le Tour de France 2008), récemment arrêté, serait à la tête de ce réseau. Preidler raconte le processus: « Ces gens viennent à vous, vous choisissent. Tous mes succès, comme celui du Giro (une victoire d’étape en 2016 alors qu’il courrait avec la Sunweb,, ndlr) étaient propres. J’étais bon sans dopage, je n’ai jamais triché. Cela vous rend intéressant. » Il poursuit: « Il y a toujours la pression de devoir honorer ses contrats. Les médecins vous donnent la garantie de ne pas être pris. (…) Vous vous entraînez tous les jours, mais vous n’êtes jamais parmi les meilleurs. À un moment donné, vous en voulez plus. Le dopage sanguin ne nécessite pas beaucoup d’effort. »

Preidler, qui a rejoint la Groupama-FDJ en 2018 (il a notamment brillé sur le Tour de Pologne l’an passé), a franchi le cap très récemment. Selon son équipe, il a reconnu s’être fait prélever du sang à deux reprises en fin d’année 2018. Preidler a immédiatement présenté sa démission à la formation de Marc Madiot, qui l’a acceptée, et perd un coureur avec des qualités de rouleur et de grimpeur qui postulait pour une place dans l’équipe pour le Tour de France aux côtés de Thibaut Pinot. « Ce fut certainement la plus grosse erreur de ma vie, reconnaît-il sans mal. Je dois m’excuser auprès de tous ceux qui se sentent trompés maintenant. Je suis désolé! »

« Les prochaines semaines seront difficiles pour moi, craint Preidler, qui estime que ce scandale de dopage est loin d’être terminé. Je ne connais pas les noms des autres athlètes. Mais je peux imaginer qu’il y aura un tremblement de terre international. »

http://www.sports.fr/cyclisme/articles/le-terrible-aveu-de-preidler-2408474/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.