Le rugby prépare une mini-révolution. Le comité des VI Nations et le Sanzaar, qui réunit les grandes nations de l’hémisphère sud (Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande, Australie et Argentine) ont publié un communiqué commun pour évoquer leur travail commun sur l’élaboration d’un calendrier mondial global

Elles confirment avoir « travaillé en étroite collaboration pendant le confinement par rapport à un ensemble de principes clés entre les parties, pour élaborer et approuver des propositions pour un calendrier mondial aligné », explique le texte.

Les clubs et les joueurs consultés

« Même s’il peut y avoir des préférences différentes, depuis le début, les Nations ont adopté un état d’esprit qui a cherché à éliminer l’intérêt personnel et à reconnaître que les matchs internationaux et de clubs ont des avantages mutuels partagés qui, s’ils sont abordés et gérés correctement, peuvent permettre aux deux de prospérer. Un nouveau processus de consultation, en totale transparence avec les syndicats, les clubs et les joueurs, commencera alors que toutes les parties travailleront à un calendrier mondial aligné qui peut fournir un récit clair et cohérent. »

Ce calendrier mondial permettrait ainsi de limiter les doublons, de rendre plus claires les périodes de mise à disposition des joueurs pour leurs sélections mais aussi le bien-être de ces derniers, parmi les raisons citées. La voix est donc ouverte pour des discussions sur ce sujet. 

Cette semaine, L’Equipe révélait que l’un des axes de travail étudié était la programmation du Rugby Championship (se déroulant actuellement entre août et octobre) en même temps que le Tournoi des VI Nations. Les deux compétitions pourraient avoir lieu en mars et avril, soit un mois plus tard que les dates actuelles pour les sélections européennes. 

https://rmcsport.bfmtv.com/rugby/le-vi-nations-et-l-hemisphere-sud-travaillent-sur-un-calendrier-global-1918809.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.