Le contraste sera forcément saisissant. Fabien Galthié et ses joueurs sont arrivés dans le calme pour l’entrainement du capitaine, vers 14h heure locale (une heure de plus en France) ce vendredi au Principality Stadium. Samedi après-midi, sous le toit fermé, l’ambiance sera cette fois bouillante pour ce choc si alléchant contre le pays de Galles, quatre mois après le quart de finale de Coupe du monde perdu au Japon face à cette même équipe. Sous les yeux du président Bernard Laporte, en discussion avec Dimitri Yachvili et Vincent Clerc, glorieux anciens désormais consultants, les Français ont pris leurs repères dans cette magnifique enceinte. 

Ils sont arrivés au compte-goutte sur la pelouse, Antoine Dupont en dernier. Rapidement, le directeur de la performance Thibault Giroud a pris en main la séance. Sa voix, toujours forte, résonne: « debout, vite! ». Les visages sont concentrés. A quelques mètres de là, Shaun Edwards est l’objet de toutes les attentions des médias locaux. L’Anglais, qui a tant marqué de son empreinte le pays de Galles ces dernières années, est évidemment comme chez lui. Le désormais monsieur défense du XV de France échange avec le sélectionneur Fabien Galthié et le manager Raphaël Ibanez, pour le plus grand bonheur des photographes.

Puis, un peu plus loin, Baptiste Serin tape des chandelles avec Laurent Labit alors que les ouvreurs Romain Ntamack et Matthieu Jalibert enchaînent les renvois. Le centre Arthur Vincent, strappé à une cuisse, s’entraîne normalement. Bref, une séance classique en cette veille de match galloise, mais sans, pour le moment, la fureur et les cris.

Ollivon: « Une étape de plus »

« La première impression, quand on est entré pour l’entraînement, c’est que c’est sombre, racontera quelques minutes plus tard le capitaine Charles Ollivon. Même avec de la lumière. On imagine qu’il y aura un peu plus d’ambiance demain. Mais ça ne nous perturbe pas plus que ça. Il me tarde, plutôt. On s’attend à un gros combat, que ça aille vite. Il n’y aura pas de temps de repos. On connaît le jeu des Gallois. Ils mettent beaucoup de rythme. Ils sont capables d’enchaîner les temps de jeu. Ce sera une rude bataille, avec beaucoup d’intensité. »

Le troisième ligne des Bleus évoque même « une guerre » avant son baptême du feu au Millennium. Sportive seulement. Car le temps des polémiques est terminé. Cette semaine, les Gallois avaient accusé les Français de tricher en mêlée. Réponse cinglante de Galthié et Ibanez jeudi. Aujourd’hui, ce n’était plus l’heure pour les grandes phrases et les petites attaques médiatiques. Car cette nouvelle équipe de France s’attaquera dans quelques heures à une montagne.

Le défi est immense pour ces Bleus qui n’ont plus gagné depuis dix ans à Cardiff. « C’est un test de maturité, comme l’Angleterre et l’Italie avant aussi, selon Ollivon. C’est une étape de plus. Dans la lignée. » Plus encore. Demain soir, on en saura bien plus sur le caractère de ce XV de France. 

https://rmcsport.bfmtv.com/rugby/le-xv-de-france-en-reperage-au-principality-stadium-avec-unedwards-scrute-1862281.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.