Là où les nations majeures sont déjà capables de resserrer leur groupe, Jacques Brunel et le staff du XV de France suivent encore… 65 joueurs à 4 mois de la Coupe du monde au Japon (20 sept.-2 nov.).   

Nos confrères du Midi Olympique avaient presque tout bon. Dès lundi matin, le bi-hebdomadaire avait révélé les noms des… 65 joueurs actuellement suivis par Jacques Brunel et son staff dans cette dernière ligne droite avant la Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 novembre). Le sélectionneur tricolore doit dévoiler le 18 juin une pré-liste de 37 noms appelés à préparer durant tout l’été la compétition (*), et voilà que « Moustache » se donne les moyens de composer non pas une, non pas deux, non pas trois, mais bien quatre équipes ! Là où dans le même temps les autres nations majeures, forcément plus en avance, ont déjà annoncé pour la plupart des groupes d’environ une quarantaine d’éléments.

Mais puisqu’on peine à dessiner jusqu’aux contours du staff de Brunel – combien seront-ils au final au chevet des Bleus… – rien ne paraît vraiment incongru pour ce XV de France traversé par un accès d’autoritarisme de la part de son timonier, pourtant placé sous la tutelle de Fabien Galthié, son successeur désigné. Mais qui prévient chaque international potentiel d’une manière tellement ferme, à l’opposé du prêchi-prêcha ridicule servi durant tout le Tournoi, que sa parole sonne encore plus faux sur le thème du : « Personne n’est à l’abri », même le plus installé des Tricolores. Après tout, pas moins de sept bizuths, jamais appelés en équipe de France, se prennent à rêver : le Palois Quentin Lespiaucq-Brettes, les Toulousains Peato Mauvaka et François Cros, les Toulonnais Emerick Setiano et Louis Carbonel, le Clermontois Alivereti Raka et le Lyonnais Mickaël Ivaldi. Comme la possibilité d’un effet « Chimbonda » puissance dix… 

Soixante-cinq noms couchés donc le lundi matin, dans les colonnes du « Jaune », mais une liste amendée en fin de journée avec trois recalés… pour trois repêchés : Kévin Gourdon, Vincent Rattez (La Rochelle) et Judicaël Cancoriet (Clermont) ont forcément quelque peu déchanté en l’espace de quelques heures, rayés de la liste même « non exhaustive, en aucun cas fermée ou définitive », que la FFR publiait sur son site avec les apparitions en revanche de Rémy Grosso (Clermont), Christopher Tolofua (Saracens) et Arthur Retière (La Rochelle).    

La liste des 65:

AVANTS

Piliers (10) : Uini Atonio, Cyril Baille, Demba Bamba, Eddy Ben Arous, Etienne Falgoux, Cedate Gomes Sa, Jefferson Poirot, Dany Priso, Emerick Setiano, Rabah Slimani.

Talonneurs (7) : Pierre Bourgarit, Camille Chat, Guilhem Guirado, Mickaël Ivaldi, Quentin Lespiaucq-Brettes, Peato Mauvaka, Christopher Tolofua.

Deuxième-lignes (8) : Paul Gabrillagues, Félix Lambey, Bernard Le Roux, Yoann Maestri, Romain Taofifenua, Sébastien Vahaamahina, Florian Verhaeghe, Paul Willemse.

Troisième-lignes (12) : Grégory Alldritt, Mathieu Babillot, Yacouba Camara, François Cros, Kélian Galletier, Arthur Iturria, Anthony Jelonch, Wenceslas Lauret, Charles Ollivon, Louis Picamoles, Fabien Sanconnie.

ARRIÈRES

Demis de mêlée (6) : Sébastien Bézy, Baptiste Couilloud, Antoine Dupont, Maxime Machenaud, Morgan Parra, Baptiste Serin.

Ouvreurs (5) : Anthony Belleau, Louis Carbonel, Matthieu Jalibert, Camille Lopez, Romain Ntamack.

Centres (6) : Mathieu Bastareaud, Geoffrey Doumayrou, Gaël Fickou, Wesley Fofana, Sofiane Guitoune, Virimi Vakatawa,

Ailiers (6) : Yoann Huget, Noa Nakaitaci, Damian Penaud, Alivereti Raka, Arthur Retière, Teddy Thomas, Rémy Grosso.

Arrières (5) : Nans Ducuing, Brice Dulin, Maxime Médard, Geoffrey Palis, Thomas Ramos.

————————————–
(*) 31 Mondialistes présumés et 6 réservistes, avant que le staff des Bleus n’officialise sa liste définitive au plus tard le 2 septembre auprès de World Rugby.

http://www.sports.fr/rugby/coupe-du-monde-2019/articles/xv-de-france-les-bleus-armee-mexicaine-pour-mondial-japonais-2472364/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.