Saint-Etienne a ouvert sa Ligue Europa par une défaite jeudi soir, à La Gantoise (3-2, première journée du groupe I). Les Stéphanois ont toujours couru derrière le score, à quelques poignées de minutes près.

Qui dit grand retour des semaines européennes dit aussi retour des défaites (ou nuls, au mieux) des clubs français. Le refrain n’est malheureusement pas exagéré depuis plusieurs mois, voire années. Et la soirée vécue par Saint-Etienne jeudi à La Gantoise, après deux saisons d’absence sur la scène continentale, n’a pas dérogé à la règle (3-2). Pourtant, il est fini le temps où les clubs français ne jouaient pas le coup en Ligue Europa, et Ghislain Printant a bien aligné sa meilleure équipe en Belgique.

Si Robert Beric était sur le banc, c’était dans le prolongement du début de saison – poussif – des Verts, et ce sont logiquement Wahbi Khazri et Romain Hamouma qui étaient alignés ensemble en pointe. Même chose au milieu, où Yohan Cabaye remplaçait plus ou moins numériquement un Ryad Boudebouz décevant depuis la reprise. Mais hormis un but assez sensationnel de Khazri et une vague poussée en fin de rencontre, par la bonté du gardien belge qui a bien voulu relancer ses adversaires, Sainté a surtout montré qu’il devrait cravacher pour la qualification.

Perrin: « On prend trop de buts… »

« Il y a des regrets, mais on prend trop de buts, déplore le capitaine Loïc Perrin sur RMC Sport. Et quand on prend trop de buts, c’est difficile de gagner. Il va falloir régler ça. Il y a eu de bonnes choses, on a failli revenir, mais on se met un trop grand handicap. On encaisse des buts à la 45e minute, on est trop naïfs certaines fois. Ça va peut-être nous servir, mais on prend trop de buts… Il faut qu’on arrive à faire un match sans en prendre, à se rassurer. Ce n’est pas arrivé cette saison. Il faut garder confiance en nous, travailler et regarder ce qui ne va pas. »

Il faut éviter de prendre des buts à la 45e, mais il faut aussi éviter d’en prendre dès la deuxième minute, ce qui a été le cas sur l’ouverture du score de Jonathan David, le jeune attaquant canadien de 19 ans. Et quand Khazri a ramené l’espoir d’une frappe lumineuse (1-1, 36e), celui-ci n’a duré que cinq minutes, le temps du doublé de Jonathan David (2-1, 38e). Un coup franc cadré de Khazri, au retour des vestiaires, a contraint le portier Thomas Kaminski à sortir le grand jeu (51e), avant le malheureux but contre son camp de Loïc Perrin (3-1, 64e). Et le gardien belge a eu beau concéder un but gag à un quart d’heure de la fin (3-2, 75e), en poussant lui-même le ballon derrière sa ligne, l’ultime tentative de Beric (90e+4) a frappé le poteau.

http://www.sports.fr/football/ligue-europa/articles/ligue-europa-les-verts-trop-tendres-2581673/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.