Accroché il y a trois mois par Manchester United (1-1), son seul match sans victoire cette saison en championnat, Liverpool avait à cœur de se rattraper devant son public. Mission réussie pour les Reds. Une tête puissante de Virgil van Dijk à la réception d’un corner frappé par Trent Alexander-Arnold (14e) et un but tardif de Mohamed Salah (93e) leur ont permis de remporter le derby d’Angleterre (2-0) à l’occasion de la 23e journée de Premier League. Avec 16 points d’avance sur Manchester City et 19 sur Leicester, respectivement accroché et dominé ce week-end par Crystal Palace (2-2) et Burnley (2-1), rien ne semble pouvoir empêcher Liverpool de décrocher son premier titre de champion depuis 1990.

Même quand ils n’ont pas la maîtrise d’un match de la première à la dernière minute, comme ce fut le cas ce dimanche à Anfield, les hommes de Jürgen Klopp ont cette confiance et cette assurance qui leur permettent de faire tomber leurs adversaires les uns après les autres. Contre une formation de United orpheline de Marcus Rashford, gêné par des douleurs au dos, Liverpool a livré une copie sérieuse, sans être pour autant parfaite. Anthony Martial, sur une frappe surpuissante déclenchée dans la surface à l’heure de jeu passée juste au-dessus des buts d’Alisson (59e), a fait passer un frisson dans la défense des Reds, mais il n’a pas été suivi par ses coéquipiers. Trop peu dangereux, les visiteurs ont longtemps subi et vu défiler les occasions.

Henderson trouve le poteau

Après l’ouverture du score de van Dijk, Liverpool a eu à plusieurs reprises l’occasion de tuer rapidement tout suspense. Un but de Roberto Firmino a d’abord été refusé pour une charge de van Dijk sur David De Gea (25e). Très en vue au milieu, Georginio Wijnaldum a lui aussi cru mettre son équipe à l’abri (36e), mais son but a logiquement été annulé pour une position de hors-jeu. Il a également manqué une pointe de réussite aux Reds lorsque Salah a loupé de peu le cadre sur une tentative croisée du gauche (47e) ou quand Jordan Henderson a trouvé le poteau sur un boulet de canon à l’entrée de la surface (49e).

Malgré le soutien de leur public, les Reds ont peu à peu baissé de rythme dans le dernier quart d’heure, laissant un espoir à United. Ole Gunnar Solskjaer a tenté de l’entretenir en lançant tour à tour Juan Mata, Mason Greenwood et Diogo Dalot. En vain. Et c’est finalement Salah, sur une longue ouverture d’Alisson, qui s’est chargé de valider la victoire de Liverpool d’une frappe croisée en bout de course (93e). Pointés à cinq longueurs de Chelsea, les Mancuniens restent scotchés à la cinquième place.

>> La Premier League est à suivre sur RMC Sport, cliquez ici pour vous abonner à nos offres

https://rmcsport.bfmtv.com/football/liverpool-manchester-united-van-dijk-et-salah-font-s-envoler-les-reds-1843760.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.