Si ses deux millions d’habitants en font un petit pays à l’échelle européenne, la Slovénie est désormais une nation qui compte en cyclisme et sera l’équipe à battre ce dimanche. Pour le championnat du monde à Imola, Tadej Pogacar et Primoz Roglic défendront leurs chances sous le même maillot de la sélection nationale, sur un parcours qui convient parfaitement aux qualités des deux premiers du dernier Tour de France.

« Le dénivelé est égal à la plus grosse étape du Tour de France » 

Long de près de 29 kilomètres, le circuit de cette édition du mondial présente deux montées. Un terrain vallonné, qui s’annonce usant sur 260 kilomètres. « Le dénivelé total positif est égal à la plus grosse étape du Tour de France de cette année. Donc là, je pense que pour le public, ça leur parle », analyse le sélectionneur français Thomas Voeckler.

Forcément à ce jeu-là, difficile d’écarter Tadej Pogacar et Primoz Roglic des favoris, même s’ils n’ont pas les références d’un Julian Alaphilippe par exemple sur les classiques d’un jour. Une semaine après leur insolente domination sur le Tour de France, les Slovènes devraient encore être de la fête pour ce championnat du monde.

Pogacar: « Ce serait un conte de fées si Roglic s’impose »

Seules des questions de leadership et de cohabitation entre ces deux leaders pourraient se poser. « Je ne pense pas qu’il y aura de problèmes entre nous, a balayé Pogacar pour Cyclingnews, récent vainqueur du Tour à seulement 21 ans. Nous sommes une bonne équipe, nous nous comprenons. Nous travaillons bien ensemble, donc je pense que nous aurons une bonne équipe slovène dimanche ».

Encore peut-être un peu émoussé par son exploit et les célébrations dans la foulée du Tour de France, Tadej Pogacar se dit même prêt à aider Primoz Roglic. « Ce serait un conte de fées s’il s’impose, mais c’est un peu différent du Tour de France, a assuré celui qui défend habituellement les couleurs de la formation UAE Emirates. Ce sera peut-être la Slovénie contre le monde entier: je pense qu’il y a beaucoup de pays qui peuvent jouer un rôle pour la victoire ».

« Si nous devons contrôler, nous ferons ce que nous avons à faire » 

Plus discret face aux médias, Primoz Roglic essaie aussi de « récupérer » de ses efforts du Tour et de la déception de la défaite. « Je m’attends peut-être à ce que les coureurs du Tour de France aient quelque chose de plus que les autres, même si nous serons un peu fatigués, a analysé celui qui a porté à 11 reprises le maillot jaune cette année, sans le ramener à Paris. Si nous devons contrôler, nous ferons ce que nous avons à faire. Nous verrons simplement en fonction de nos possibilités, la météo et le déroulement de la course. »

Derrière les deux leaders, la Slovénie comptera sur Jan Polanc, qui a participé au Tour de France dans la même équipe que Tadej Pogacar. En raison du bon classement UCI, la Slovénie se présentera à huit dimanche, comme les meilleures nations mondiales. Mais jamais un coureur du pays n’a remporté le titre mondial. Seul Andrej Hauptman a su ramener une médaille de bronze en 2001. Comme un symbole, il est aujourd’hui sélectionneur national et celui qui a découvert et couvé Pogacar dès ses débuts. Mais aussi l’homme qui a conseillé Primoz Roglic, alors que l’ancien sauteur à skis cherchait à se reconvertir. 

https://rmcsport.bfmtv.com/cyclisme/mondiaux-de-cyclisme-roglic-et-pogacar-avec-la-slovenie-un-duo-qui-se-veut-complementaire-1982522.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.