Exceptionnelle Pauline Ranvier! Pour la première fois de sa carrière, la Français a décroché une médaille internationale individuelle et l’a fait aux Mondiaux de Budapest de vendredi avec l’argent eu fleuret. Pour l’or, elle n’a rien pu faire contre la Russe Inna Deriglazova, championne du monde 2015 et 2017 et championne olympique 2016 à Rio. Elle a été battue 15-11.

Remontée en demie, Ranvier a tenu bon

En demi-finale, la Parisienne de 25 ans a dominé une grande partie de la rencontre (6-4, puis 13-7) face à l’Italienne Arianna Errigo, championne du monde en 2013 et 2014. A égalité 13 touches partout, Ranvier a su mettre un terme à la série pour s’imposer 15-13. L’escrimeuse licenciée à Melun depuis 2013 avait battu en quarts de finale la Japonaise Yuka Ueno (15-11) pour s’assurer d’un premier podium en grand championnat.

Elle revient de loin

Arrivée à Budapest à l’issue d’une mauvaise saison individuelle, au cours de laquelle elle a eu du mal passer des tours dans les tableaux finaux, elle a réussi à se sublimer au meilleur moment de la saison. « Elle n’avait aucun repère en arrivant, a expliqué Emeric Clos, l’entraîneur national du fleuret. J’ai un peu discuté avec elle, je lui ai dit ‘Tu n’as rien fait de la saison, le seul truc que tu as à faire, c’est que tu les vives à fond tes Mondiaux' ». Elle a entendu le message. 

Le fleuret français se porte bien

Grâce à elle, le fleuret féminin français confirme sa présence sur un podium mondial, après le bronze en 2017 à Leipzig (Allemagne) et l’argent, déjà, en 2018 à Wuxi (Chine) d’Ysaora Thibus, sortie en 8es de finale par la Chinoise Huo Xingxin (13-12) à la mort subite. 

https://rmcsport.bfmtv.com/escrime/mondiaux-d-escrime-pauline-ranvier-se-pare-d-argent-au-fleuret-1734210.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.