Les Jeux olympiques de Tokyo ont beau avoir été reportés d’un an en raison de la pandémie de coronavirus, Florent Manaudou met déjà la pression. Son grand rival, Caeleb Dressel est prévenu: le Français veut le record du monde et l’or olympique. 

« Je pense que c’est pour l’instant le meilleur sprinteur de tous les temps, avec les temps qu’il a faits depuis les quatre dernières années. Il est très costaud. Sur certaines distances, je pense qu’il est imprenable s’il nage au niveau auquel il a nagé l’année dernière, par exemple sur le 100m papillon, ce qu’il a fait est lunaire. Sur le 100m libre, il peut être prenable par un Chalmers. Le 50 c’est pareil, il a fait 21 »00, on et deux à avoir nagé 21 »1… et les finales olympiques, ce n’est pas forcément là qu’on fait le meilleur temps. »

L’expérience des finales olympiques

« Il n’a jamais eu à gérer de finale olympique. Avant le 50m nage libre l’an prochain, il en gérera sûrement parce que le 100m papillon est dans les premiers jours. Quand je suis arrivé à Londres en 2012, j’étais loin de penser que je pouvais nager 21 »30 et j’ai eu une bonne surprise en finale. J’arrive à bien gérer mes finales, à part à Rio (argent ndlr). J’ai une assez bonne expérience et je pense ce chrono prenable. Après s’il progresse encore, ça va être plus compliqué. »

Champion olympique en 2012, Florent Manaudou avait pris l’argent quatre ans plus tard sur 50m nage libre, avant de faire une pause handball puis de faire son retour l’an dernier dans les bassins. Caeleb Dressel sort lui de Mondiaux 2019 impressionnant, avec un sacre sur la distance en 21 »04. 

https://rmcsport.bfmtv.com/plus-de-sports/natation-manaudou-met-la-pression-sur-dressel-avant-les-jo-de-tokyo-1956859.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.