Les discussions ont enfin avancé mardi après-midi sur la mise en place d »une troisième division après une nouvelle réunion en visioconférence entre les représentants de la FFR et de la LNR. Au cœur du sujet: le financement du championnat. Comme indiqué par Sud Ouest et confirmé par RMC Sport, un accord a bel et bien été trouvé entre les deux parties. « C’est une très bonne nouvelle », se félicite-t-on. L’officialisation devrait même intervenir ce soir par communiqué après une nouvelle réunion des présidents de clubs de Top 14 et Pro D2.

Fortement souhaité par la Fédération, ce projet permettra donc de pallier l’absence de montée de clubs de Fédérale 1 à Pro D2, mais aussi de mieux préparer les clubs au professionnalisme dans les saisons à venir. « Le gap était vraiment trop important », nous dit-on. Dans les faits, la LNR va aider la FFR sur le plan de l’accompagnement, avec des réunions régulières avec les clubs de National pour leur expliquer les enjeux financiers, des partenariats, de la gestion d’un stade ou de la billetterie, etc…

Le nombre de clubs en discussions

Jusqu’à présent, ce n’était pas le principe de cette troisième division qui bloquait mais bien son mode de financement. « Le rugby professionnel passe par des secousses terribles, nous a-t-on rappelé régulièrement du côté de la Ligue. Et on ne peut pas tout financer. » La contribution au monde amateur est déjà jugée importante et il n’était pas question de verser trop d’argent à un championnat géré par la Fédération et non par le monde professionnel. Un ajustement a été trouvé pour les frais supplémentaires de création de ce nouveau championnat, mais aussi pour la formation. La distribution de ces sommes auprès des clubs devrait être contrôlée à la fois par la Ligue et la Fédération. Au final, cela avoisinerait les 300.000 euros.

Désormais, la FFR devra arrêter le format avec précisément le nombre de clubs. Une nouvelle réunion fédérale devrait d’ailleurs se tenir jeudi. Après les discussions de mardi, cela ne pourrait concerner que 12 clubs. Mais beaucoup de formations ambitieuses aimeraient l’intégrer et au siège de la Fédération, on réfléchit encore sérieusement à la possibilité de retenir finalement 14 équipes. Pourquoi? Car ça préparerait vraiment à la Pro D2 avec quatre matchs de plus. Plusieurs dirigeants fédéraux estiment que ce serait en effet la meilleure formule. Reste à savoir si 14 équipes seront capables d’y évoluer. Albi, Aubenas, Blagnac, Bourg-en-Bresse, Bourgoin, Chambéry, Cognac-Saint-Jean-d’Angély, Dax, Dijon, Massy, Narbonne, Nice, Suresnes et Tarbes attendent le verdict. Les téléphones vont encore chauffer dans les heures à venir à Marcoussis.

https://rmcsport.bfmtv.com/rugby/national-un-accord-entre-la-ffr-et-la-lnr-1926154.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.