Alors que Roger Federer a entamé une course contre la montre pour soigner sa gêne à l’adducteur droit afin de se présenter dans les meilleures dispositions pour sa demi-finale de l’Open d’Australie jeudi face à Novak Djokovic, la manière dont il s’est « sauvé » face à Tennys Sandgren entretient sa légende.

Le Suisse a disputé à Melbourne le 1512e match de sa carrière. Il s’agit, d’après des statistiques confirmées par des confrères suisses-allemands qui suivent la carrière de « Rodge » depuis tout petit, du 22e match où il écarte des balles de match avant de s’imposer. Une réussite impressionnante débutée en 1999 face au Français Guillaume Raoux, au premier tour de Rotterdam.

Il avait déjà sauvé sept balles face à Scott Draper à Cincinnati en 2003 mais personne ne s’en souvient. Même s’il était déjà numéro deux mondial… En Grand Chelem, on dénombre quatre renversements. Le premier, à l’US Open 2000, n’avait pas fait les gros titres. Le Bâlois, alors 40e mondial, avait sauvé des balles de match dans la quatrième manche face à Peter Wessels avant que le Néerlandais n’abandonne. Le second, en revanche, reste en travers de la gorge de… Gaël Monfils. En 2014, sur le Central de Flushing Meadows, le Parisien s’était procuré deux balles de match. Mais Federer les avait effacées et avait décroché son billet pour les demi-finales (4-6, 3-6, 6-4, 7-5, 6-2).

Monfils et Paire ont connu ça

En 2016, Roger Federer avait connu un nouveau « miracle » sur le Centre Court de Wimbledon face à Marin Cilic. Le Croate n’avait pu concrétiser trois balles de match. En 2018, au tournoi de Halle, Benoît Paire avait « raté » le « maître » d’un rien (6-3, 3-6, 7-6) avec un tie-break perdu neuf points à sept. C’est dans ces moments qu’on se rend compte que la perspective de battre cette légende du tennis noue les muscles. En 2014, Leonard Mayer avait gâché cinq balles de match au premier tour du Masters 1000 de Shanghai. Détruit, l’Argentin avait vu un de ses passings de revers prendre la bande du filet. Et lors de la poignée de main, il avait des larmes dans les yeux…

A Melbourne, Tennys Sandgren n’était pas dans cet état. Mais pas loin…. S’il avait concrétisé une de ses cinq occasions, son compte en banque aurait gonflé de 515.000 dollars australiens (316.000 euros). Dans un tweet publié en soirée, on a compris que l’Américain avait l’intention de noyer son chagrin dans l’alcool.

Maintenant, pour être honnête avec les statistiques de Roger Federer, le Suisse a énormément perdu en s’étant procuré des balles de match. Et le dernier en date, en finale de Wimbledon, lui laisse probablement encore des regrets. Ses deux balles de match – sur son service – face à Novak Djokovic (7-6, 1-6, 7-6, 4-6, 13-12) restent dans les mémoires. Cela lui aurait permis d’être à 21 titres du Grand Chelem… Et il va justement retrouver sur sa route le Serbe. Dans quel état physique ? C’est la question que Melbourne se pose…

https://rmcsport.bfmtv.com/tennis/open-d-australie-un-22e-miracle-qui-en-dit-long-sur-la-legende-federer-1848794.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.