Ils étaient installés dans leurs clubs

Des 28 joueurs ayant pris part au PSG-OM (0-3) du 28 février 2010, seul Steve Mandanda sera à nouveau sur le terrain dimanche soir. Tous les autres ont depuis changé de club ou raccroché les crampons. Il y a neuf ans, le natif de Kinshasa (Zaïre) est déjà incontournable dans les buts phocéens. Cette saison-là, il est l’un des principaux artisans du titre de champion de France décroché par l’équipe de Didier Deschamps.

Dimitri Payet est également titulaire en Ligue 1, mais du côté de Saint-Etienne. Même constat pour Yohann Pelé, alors installé au Téfécé mais frappé par une mauvaise nouvelle huit mois plus tard: victime d’une embolie pulmonaire, il doit mettre sa carrière entre parenthèses au mois d’octobre. Kevin Strootman, lui, s’affirme peu à peu comme un cadre du Sparta Rotterdam.

Chez les futurs Parisiens, Keylor Navas enchaîne à cette époque les apparitions avec le Deportivo Saprissa, son club formateur au Costa Rica, alors qu’Eric Maxim Choupo-Moting affiche une certaine efficacité avec Nuremberg (six buts cette saison-là en Bundesliga), où il est prêté par Hambourg.

Thiago Silva à l'AC Milan ICON – Thiago Silva à l’AC Milan

Ander Herrera s’impose comme une pièce-maîtresse du Real Saragosse à seulement 21 ans. Tout se passe bien également pour Edinson Cavani. A 23 ans, l’Uruguayen empile les pions chaque week-end en Serie A (treize au total en 2009-2010) et tape dans l’œil de Naples, qui le fera signer l’été suivant. Il croise alors sur les pelouses italiennes un certain Thiago Silva, qui ne cesse d’impressionner à l’AC Milan où il côtoie notamment Alessandro Nesta, Andrea Pirlo, Clarence Seedorf et Ronaldinho.

Du haut de ses 18 ans, Neymar est lui aussi un nom qui parle aux cadors européens. S’il évolue toujours à Santos, il régale déjà par ses arabesques balle au pied et ses buts venus d’ailleurs. L’un d’entre eux (à voir ici), où il s’amuse à dribbler quatre défenseurs de Santo André avant de conclure du plat du pied droit, sera d’ailleurs pré-sélectionné pour le Prix Puskas du plus beau but de l’année en 2010. Dimanche, Angel Di Maria sera l’un de ceux chargés de faire oublier l’absence du Brésilien au Parc. Il y a neuf ans, l’Argentin n’est encore qu’un grand espoir, mais le Benfica Lisbonne devient déjà trop petit pour son talent.

Ils découvraient à peine le haut niveau

Forcément, il y a neuf ans, certains joueurs qui font aujourd’hui (plus ou moins) le bonheur de Paris et Marseille avaient alors à peine 18 ans. Un âge où beaucoup d’aspirants footballeurs découvrent le monde professionnel. En 2010, Dario Benedetto, 20 ans, doit ainsi se forger en deuxième division argentine, où il est prêté à Defensa y Justicia par l’Arsenal de Sarandi. Il n’imagine sans doute pas qu’il fera chavirer le cœur des supporters marseillais quelques années plus tard en marquant en Ligue 1 contre Nice, Saint-Etienne ou Monaco. C’est en D3 espagnole, avec la réserve du Real Madrid, que Pablo Sarabia est lui lancé dans le grand bain un mois avant ce fameux PSG-OM.

C’est également en janvier 2010 qu’Idrissa Gueye fait ses débuts avec l’équipe première du LOSC, sous les ordres de Rudi Garcia, à l’occasion d’une rencontre de Coupe de France contre Colmar. Les plus fins spécialistes du football italien, eux, n’ont déjà d’yeux à cette période que pour Marco Verratti, qui commence tout doucement à faire parler de lui en Serie C dans les rangs de Pescara.

Un peu plus au nord de l’Europe, Thomas Meunier fait trembler les filets en troisième division belge. Car oui, l’actuel latéral droit évolue alors comme attaquant avec le Royal Excelsior Virton, qu’il quittera à l’été 2011 pour s’engager avec le Club Bruges.

Ils étaient encore en formation

Si certains des futurs Parisiens et Marseillais découvraient le haut niveau en 2010 pendant qu’Hatem Ben Arfa, Lucho Gonzalez et Benoît Cheyrou mettaient au supplice Apoula Edel, la plupart en étaient encore à la case apprentissage. Certains dans des centres de formation à la renommée internationale comme ceux des Corinthians (Marquinhos), Séville (Sergio Rico), Valence (Juan Bernat), Boca Juniors (Leandro Paredes), Schalke 04 (Julian Draxler), Partizan Belgrade (Nemanja Radonjic) et même la Masia du FC Barcelone (Mauro Icardi).

Il y a neuf ans, Alvaro Gonzalez poursuit lui sa formation au Racing Santander, Duje Caleta-Car est encore en Croatie au HNK Sibenik et Hiroki Sakai passe par toutes les catégories de jeunes du Kashiwa Reysol au Japon.

Marquinhos époque Corinthians ICON – Marquinhos époque Corinthians En France, Valère Germain et Layvin Kurzawa sont tous les deux au centre de formation de Monaco. Colin Dagba, Abdou Diallo, Jordan Amavi, Maxime Lopez, Valentin Rongier, Morgan Sanson, Bouna Sarr et Florian Thauvin, eux, représentent respectivement la Roupie Isbergues (Pas-de-Calais), Chambray-lès-Tours (Indre-et-Loire), le Sporting Toulon Var (Var), le Burel FC (Bouches-du-Rhône), Nantes, Le Mans, Metz et Grenoble. En 2010, Presnel Kimpembe et Boubacar Kamara, eux, sont déjà au PSG et à l’OM. Et Kylian Mbappé? Le futur international français n’a alors que 11 ans et prend déjà ses jeunes coéquipiers de vitesse avec l’AS Bondy. https://rmcsport.bfmtv.com/football/psg-om-ou-etaient-verratti-et-les-autres-lors-de-la-derniere-victoire-de-marseillaise-au-parc-1793680.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.