Le passage de Renault à Honda décidé par Red Bull n’a pas fini de faire parler. Car malgré les titres et les victoires, l’équipe autrichienne a toujours été féroce avec le motoriste français. Mais Helmut Marko, le grand patron de Red Bull, ne semble pas inquiet par ce changement…

Les premiers essais seront scrutés et les premières courses analysées en détail. Mais évidemment, puisque le choix de Red Bull de changer de motoriste pour passer de Renault à Honda est en place pour 2019, le travail commun a débuté et l’heure reste bien entendu à l’entente cordiale avec le motoriste japonais qui équipait déjà la petite sœur Toro Rosso la saison dernière. Et si Christian Horner n’a pas ménagé Cyril Abiteboul jusqu’à la dernière seconde, Renault n’a pas été seule à subir des remarques pas forcément agréables.

Ainsi, le premier parallèle avec McLaren complètement en dehors du coup trois ans durant avec Honda n’a pas traîné. Red Bull a en effet justifié ses choix en expliquant avoir fait l’inverse des Britanniques en n’imposant pas de critères de place à Honda mais en leur demandant à l’inverse les mesures du moteur pour l’intégrer au mieux et les laisser gérer la performance.

Mais ce n’est pas tout. Puisque la comparaison avec McLaren est dans l’air du temps, Helmut Marko a lâché pour Motorsport Magazin: « On a doublé McLaren deux fois lors d’une course normale, avec le même moteur. Alors vous pensez que c’est quoi ? Evidemment, si tu ne penses qu’à la charge aérodynamique… Si vous observez Spa l’an dernier, aileron complet et force aérodynamique complète. Evidemment, ils étaient les plus rapides en courbe, mais en ligne droite… Si on avait suivi ce chemin, on n’aurait jamais obtenu nos résultats« . Un gentil petit taquet qu’il poursuivra en donnant une leçon sur les nécessaires compromis.     

Après les leçons viendra la période de l’application en piste. L’exemple du raté de McLaren avec Honda leur a servi pour l’appréhension de la relation humaine avec les ingénieurs japonais et sur l’importance de l’implantation du moteur. Mais malgré de nets progrès, le moteur Honda n’est pas devenu la référence en termes de performance (Renault non plus puisque les blocs Ferrari et Mercedes conservent de l’avance) et la fiabilité a aussi compliqué la tâche de Toro Rosso en 2018. « Il y a assurément un risque. Honda doit se mettre au niveau et doit travailler de manière agressive« , ajoute Marko. Une chose est sûre, Red Bull ne compte pas jouer les utilités bien longtemps. Honda a également de gros objectifs. Et la comparaison avec l’époque Renault (encore 4 victoires en 2018) s’annonce redoutable.

http://www.sports.fr/f1/articles/quand-red-bull-chambre-mclaren-2345900/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.