L’un peut se targuer d’avoir battu Rafael Nadal cette saison sur terre battue, l’autre a enchaîné les coups d’éclat avec ces Internationaux de France. Mais Alexander Zverev et Dominic Thiem sont-ils vraiment de taille pour contrarier le maître des lieux ici à Roland-Garros ?

Jack Sock (tête de série n°14) et Denis Shapovalov (n°24) prématurément écartés, il n’y a guère que Richard Gasquet désormais parmi les têtes d’affiche pour éventuellement inquiéter Rafael Nadal d’ici aux quarts de finale de ces Internationaux de France 2018. Même à ce stade, l’adversité supposée aura pour traits, au mieux, ceux de Kevin Anderson (n°6) ou de Diego Schwartzman (n°11). C’est dire si la route du champion majorquin semble dégagée jusqu’au dernier carré où un certain Marin Cilic (n°3) – voire un Juan Matin Del Potro (n°5) – lui paraît promis selon la logique stricte de la hiérarchie mondiale.

De fait, pour trouver un rival à la mesure du maestro de la terre battue parisienne, on est tenté de scruter d’emblée la deuxième moitié de tableau, où bataillent gentiment jusqu’à ce jour les Alexander Zverev (n°2) et Dominic Thiem (n°7), deux pousses aux dents longues et aux sérieux arguments qui semblent mieux armées à l’heure actuelle que les Grigor Dimitrov (n°4), David Goffin (n°8), Kei Nishikori (n°19) et autre Novak Djokovic (n°20) pour éclipser le patron. A moins que le réel danger ne soit incarné par les compatriotes de la ‘Rafale de Manacor’, les Roberto Bautista Agut (n°13) ou Pablo Carreno Busta (n°10)…

Thiem est bien là

Assurément, Zverev et Thiem ont le profil pour bousculer les codes. Le premier parce qu’il a remporté les tournois de Munich et Madrid avant de venir ici, ne s’inclinant du reste qu’en finale à Rome contre Nadal, en trois sets (6-1, 1-6, 6-3), dans la foulée. Le second parce qu’il a battu l’extra-terrien cette saison et ce, pour la troisième fois de sa carrière (en neuf confrontations) – une perf signée en quart de finale du Masters 1000 madrilène, avant un revers en finale contre Zverev (6-4, 6-4). Cela sans compter son titre à Lyon la semaine passée.          

Dominic Thiem justement peut se targuer de réaliser un début de quinzaine solide, lui qui en deux temps a notamment écarté l’espoir grec Stefanos Tsitsipas, ce mercredi au deuxième tour – un match bouclé en quatre sets (6-2, 2-6, 6-4, 6-4) qui lui permet de rejoindre l’Italien Matteo Berrettini, 96e joueur mondial, au palier suivant. « Ma victoire de la semaine dernière à Lyon m’a beaucoup aidé pour me donner confiance, dixit l’Autrichien, tête de série n°7 du tableau. Je dois dire que Tsitsipas était probablement l’un des adversaires de deuxième tour les plus difficiles et d’une manière générale, je me sens bien, en forme, prêt à affronter n’importe qui. »

La méthode Zverev

Cela tombe bien, si l’intéressé qui avance jusqu’alors masqué – sur les courts plus confidentiels que sont le n°1 et le n°18 – souhaite ne serait-ce que rallier le carré d’as, il lui faudra en passer potentiellement par Alexander Zverev, l’autre outsider présumé du Majeur parisien. Un Allemand qui lui aura fort à faire toutefois pour avancer encore dans le tournoi – l’imprévisible Bosnien Damir Dzumhur (n°26) se dressant dorénavant sur son passage, après un deuxième tour compliqué déjà face au Serbe Dusan Lajovic (2-6, 7-5, 4-6, 6-1, 6-2).    

Brillant en Masters 1000 (il en compte déjà trois à son palmarès), ‘Sascha’ Zverev peine à confirmer la dimension nouvelle qu’il a prise en Grand Chelem – lui qui affiche pour meilleure performance majuscule un huitième de finale rallié à Wimbledon l’an dernier. « On fait beaucoup de bruit autour de ça, juge-t-il. Si je ne gagne pas tout, tant pis, je n’y pense pas tous les jours… J’espère juste jouer mon meilleur tennis et continuer à gagner des matches ici à Roland-Garros. » Avec une méthode toute trouvée pour évacuer la pression inhérente à un tel rendez-vous. « Je me dis que c’est un grand tournoi, comme un Masters 1000, et j’essaie avant tout de m’amuser sur le court. Si on trouve du plaisir dans ce qu’on fait, alors je crois que c’est le début du succès. » Une approche comme une autre. De là à inquiéter le décuple lauréat du trophée…

http://www.sports.fr/tennis/roland-garros/articles/qui-pour-faire-de-l-ombre-a-nadal-2176274

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.