Le coup d’envoi

« C’est aujourd’hui, pour nous, le coup d’envoi de la saison 2020-2021. Avec tout ce qui l’accompagne, avec la reprise des joueurs. Avec un protocole sanitaire mis en place avec la Fédération, la Ligue et l’ensemble de notre équipe médicale. Quelque chose de très précis. On tourne la page de 2019-2020. L’ensemble du club va remonter en puissance pour préparer les matchs. Nos joueurs sont à l’entraînement et vont monter petit à petit en intensité. Cette équipe est en train de préparer déjà son quart de finale de Coupe d’Europe, qui est dans trois mois et demi. Une compétition toujours importante pour ce club. Un championnat qui s’annonce haletant puisque tout le monde sera rempli de frustration. Tout le monde va arriver à 100%. »

La transition

« Nous ce que l’on a décidé, c’est de préparer la saison 2020-2021 à partir de ce jour, avec une hypothèse, de joueur normalement au début du mois de septembre. Donc l’ensemble de nos équipes, commerciales, de communication, marketing, préparent, depuis ce matin, certes avec un certain dosage du chômage partiel, avec une adaptation à chacun de nos métiers. La billetterie commence dès demain. Car elle doit construire l’atterrissage de 2019-2020 que nous avons la possibilité de présenter devant nos abonnés. Et donc que 5/16e des matchs qui n’ont pas été fournis nous obligent à ça avec un certain nombre de propositions. Qui vont aller d’une première proposition où ils abandonnent 50% de cette quote-part au club et 50% au fonds de dotation avec en cadeau une brique du mur de soutien. Ça leur permettra d’avoir une partie défiscalisée. La 2e solution est d’abandonner 100% de cette quote-part mais d’avoir une réduction à venir de 10% sur l’abonnement. Et puis la 3e, l’ordonnance d’état, qui nous permet et nous oblige à proposer de nouveaux abonnements et ou un remboursement dans 18 mois.

Les futurs abonnements

On se projette de suite sur 2020-2021. On présente d’ores et déjà les abonnements. Seul engagement du club: c’est de dire, « vous ne paierez qu’à partir du moment où on aura le droit d’avoir du monde dans les stades ». Autrement dit,le décaissement des abonnements se fera à partir du moment où le premier match avec public sera autorisé. S’il l’est, comme on l’espère, au début du mois de septembre, ils paieront une saison entière. S’il l’est un mois plus tard, ils paieront la quote-part à partir du moment où on aura le droit de faire venir du public.

La Coupe d’Europe

Pour la construction de la saison suivante il y a deux interrogations: que va-t-il se passer sur la Coupe d’Europe? A l’heure où je vous parle, le quart de finale de Coupe d’Europe devrait se jouer le 20 septembre au Stadium de Toulouse, avec, je l’espère, l’ensemble des gens qui avaient déjà acheté leur place bien entendu et qui veulent voir cette phase finale de la saison 2019-2020. Avec un titre de champion d’Europe qui pourrait être décerné en octobre 2020. Pour la Coupe d’Europe 2020-2021, c’est la deuxième interrogation: nous avons passé un certain nombre d’étapes pour faire en sorte de qualifier huit clubs en Angleterre, huit clubs chez les Celtes et les Italiens et huit clubs français. Ce qui assurerait le Stade Toulousain d’une qualification. Si toutefois nous ne sommes pas dans ces considérations, il faudra aller chercher sa qualif’ au travers de la phase finale 2019-2020. Autrement dit, essayer de remporter cette Coupe d’Europe, puisque nous sommes encore en course, invaincus dans cette compétition. 

L’effectif

Les arrivées sont toutes officialisées. La dernière fuite en date étant le retour de Richie Arnold. Pour l’instant, nous avons le pied sur le frein sur d’autres recrutements. Le départ de Sébastien Bézy nous a amené à recruter deux joueurs (Balès et Germain) plus l’intégration du jeune Théo Idjellidaine. On va utiliser beaucoup les prêts. Tristan Tedder, en qui on croit beaucoup, aura la possibilité de s’exprimer ailleurs. Avec une possibilité de revenir lors des doublons, comme la Ligue nous le permet maintenant. Les clubs de Colomiers, Carcassonne, Montauban, Béziers seront nos favoris géographiquement. Nous avons des relations de confiance avec eux. Tristan Tedder et Jarod Poï se rapprochent de Béziers. David Ainu’u restera chez nous. Je vous confirme le retour de Jean Bouilhou dans l’encadrement. Nous avons eu une discussion avec Régis Sonnes. Il a participé à la reconquête du titre. Il a pris sa part du travail sur ces résultats. Il veut repasser à autre chose. Vous pouvez creuser, il n’y a pas de désaccord entre lui et nous.

La préparation

Il y a aura trois matchs amicaux: un match à Béziers le 15 août et ensuite un match face à La Rochelle dans un lieu à déterminer (peut-être à Limoges) et un match dans le plus beau stade du monde, Ernest Wallon, contre Montpellier, nos amis de la région. Avec un stage à Font-Romeu. Nous sommes en négociation avec la région Occitanie, qui a remis au goût du jour un centre d’entraînement là-bas, pour faire un stage avant ou après le match à Béziers.

Le titre de champion

Il est bien entendu évident que nous sommes champions de France 2019. Le titre de 2020 n’étant pas décerné, le Bouclier repartira dès lundi prochain à la Ligue. Il ne restera pas deux ans au Stade Toulousain comme certains s’en amusent. Le badge de champion de France 2019 restera dans nos cœurs à vie, mais il n’y aura pas de badge porté en 2020. Il n’y a pas de sens à ça. Il n’y a pas de champion pour saison. Nous sommes le dernier champion titré, mais pas le champion en titre. Il faut remettre les choses à leur juste place.

Un nouveau calendrier international?

Il est évident que sur le long terme, ce sujet se doit d’avoir des discussions. Tous les interlocuteurs autour de la table. Dans ces moment-là, il y a la Ligue, la Fédération, les clubs l’ensemble de la formation, les diffuseurs, la dimension économique. Tout est à prendre en compte. Le problème, c’est qu’on alterne entre l’urgence de la présentation dans laquelle nous sommes et le fond qui est une évidence. Annoncer un changement de calendrier maintenant, nous paraît inconcevable en l’état. Pour autant, ouvrir une discussion sur le sujet est une évidence. Il faut en parler, voir ce qu’il est possible ou pas possible de faire. Est-ce que les Anglais, les Celtes sont dans les mêmes dispositifs que nous. Ce n’est pas un combat entre la fédération française et la Ligue nationale de rugby. Je ne pense pas qu’on soit à ce niveau-là. Mais les besoins des fédérations de l’hémisphère sud, secouées par le Covid, amènent des inquiétudes financières qui font qu’ils accélèrent le système pour voir comment ils pourraient se sauver. Il y a un certain nombre de conflits entre leurs desideratas et nos formes de championnat. Le débat est là. Il a un problème, non pas de fond, mais de calendrier et d’organisation de la discussion.

Le mur de soutien

Ce mur de soutien est une réussite. Je ne parlerai pas, pour ne pas dévoiler les chiffres, de la somme récoltée à ce jour, mais si vous voulez faire des calculs, c’est 12000 briques avec un prix moyen de 60 euros. C’est assez simple. Ce sont des sommes assez importantes, qui sont récoltées par le fond de dotation du Stade Toulousain. Depuis que nous nous sommes quittés, on n’a pas eu le temps de vous présenter ce fonds de dotation. Il aura pour vocation de financer la formation, l’association, le centre de formation, l’ensemble des actions de RSE et l’ensemble des actions caritatives avec notamment l’association cœur en mêlée, qui a comme thématique principale l’enfance. Donc ce fond de dotation financera ces trois axes majeurs.

La cité des rugbys

Il y a un énorme projet qui a été écrit avec un synopsis de sciences et animations. On a un projet qui est aujourd’hui prêt à l’emploi. Il reste à réfléchir à sa structure et sa coquille. Il reste à nourrir l’ambition qui est la nôtre et à la faire partager à l’ensemble de nos institutions pour que Toulouse puisse avoir, pour le tourisme et pour la Coupe du monde 2023 une cité des rugbys. Il nous paraît intéressant de jouer cette carte post-Covid à Toulouse autour du stade Ernest Wallon. Et on va pousser fort pour monter cette cité des rugbys pour 2023. Il faut avoir ce type de projet. C’est au moment où c’est le plus galère qu’il faut y répondre par des projets d’envergure.

https://rmcsport.bfmtv.com/rugby/top-14-coupe-d-europe-abonnements-transferts-lacroix-lance-la-saison-du-stade-toulousain-1926351.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.