Incroyable Egan Bernal. Après sa superbe montée du Galibier jeudi, le grimpeur a récidivé ce vendredi dans le col de l’Iseran. Habitué de la haute altitude en Colombie, le cycliste est dans son jardin  à plus de 2000 mètres d’altitude. Et il l’a montré encore une fois. Parti en solitaire à cinq kilomètres du sommet, Egan Bernal a faussé compagnie au groupe des favoris. Personne n’a pu suivre son train d’enfer. « Je me sentais très bien. Je me devais de tenter le coup. Attaquer de loin pouvait me faire perdre beaucoup de temps. J’ai risqué de perdre le podium pour gagner le Tour », a-t-il expliqué à la presse. 

L’audace récompensée 

Le pari s’est révélé plus que gagnant. Malgré la neutralisation de l’étape en raison des conditions météorologiques extrêmes, Egan Bernal a creusé des écarts importants. Alors qu’il avait plus d’une minute trente de retard sur Julian Alaphilippe avant cette fameuse 19e étape, le coueur d’Ineos a désormais 48 secondes d’avance sur son dauphin français. « Je suis très content. Ce maillot est pour toute la Colombie. Il reste une étape pour arriver à Paris pour gagner cette course rêvée par tout un pays », a-t-il lâché en fondant en larmes. Une émotion magnifique à voir.

https://rmcsport.bfmtv.com/cyclisme/tour-de-france-j-ai-risque-de-perdre-le-podium-pour-gagner-le-tour-avoue-egan-bernal-1737876.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.