Annoncé entre Clermont et Montpellier, pour un éventuel retour aux sources, François Trinh-Duc aurait finalement donné son accord au Racing 92. L’ouvreur tricolore y jouera le rôle de doublure pour l’Ecossais Finn Russel.

Son départ de Toulon acquis, après bientôt 3 saisons sans relief, on avait annoncé François Trinh-Duc (32 ans, 66 sélections) comme un possible renfort du côté de Clermont ou de… Montpellier. Mais c’est finalement sous les couleurs du Racing 92 que l’ancien ouvreur du MHR devrait découvrir à compter de la saison prochaine son 3e club chez les professionnels. Selon Midi-Olympique, un accord de principe aurait été trouvé au cours de ce dernier week-end et Trinh-Duc s’apprêterait à parapher un contrat d’une durée de 2 ans (plus une saison en option). Pour ce qui ressemblerait donc à un dernier grand défi en club pour l’enfant du Pic Saint-Loup.

Si le club francilien est depuis l’annonce inopinée de la retraite de Pat Lambie, contraint de mettre un terme à sa carrière suite à une série de commotions, en quête d’un renfort à l’ouverture, les Ciel et Blanc avaient surtout dans l’obligation à moyen terme de trouver une doublure d’expérience à l’Ecossais Finn Russel, dont l’absence lors de l’actuel Tournoi des 6 Nations est appelée à se renouveler dès le début du prochain exercice avec la perspective de la prochaine Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 novembre). En même temps que le Fidjien Ben Volavola, a priori lui aussi concerné par ce Mondial à venir. Le Racing 92 étant aussi appelé à perdre en fin de saison Raphaël Lagarde, de retour à Agen, l’arrivée de Trinh-Duc doit permettre de faire face à cette pénurie au poste de n°10.

Autre renfort envisageable, le trois-quarts centre anglais Manu Tuilagi (27 ans, 29 sélections), enfin débarrassé de ses pépins physiques à répétition et vu très à son avantage en ce début de Tournoi sous le maillot du XV de la Rose, aurait été proposé au président Lorenzetti, toujours selon le bi-hebdomadaire. En fin de contrat du côté de Leicester, le ‘bulldozer’ des Tigers est sur le marché et disposé à tenter l’aventure à l’étranger en plein flou sur l’évolution du championnat anglais post Brexit… (*)
—————————————————-
(*) La sortie du Royaume-Uni de l’UE devrait s’accompagner d’une dévaluation de la livre sterling, qui jouerait forcément contre la Premiership anglaise et son attractivité pour les meilleurs joueurs de la planète par rapport au Top 14 ou au Japon.

http://www.sports.fr/rugby/top-14/articles/top-14-trinh-duc-futur-racingman-2391038/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.