Son retour à l’UFC est imminent, le 23 janvier contre Dustin Poirier. Et son patron aimerait le voir rester dans l’octogone dans les mois à venir. Mais Conor McGregor garde en tête son idée de remonter dans un ring. Battu par Floyd Mayweather sur TKO au dixième round en août 2017 pour son premier combat pro en boxe (et le seul pour l’instant), « The Notorious » a dans ses plans un possible combat contre une autre légende du noble art, le Philippin Manny Pacquiao.

Il y a aussi le lucratif défi lancé par le YouTubeur Jake Paul. Sans oublier un désir secret: remporter une ceinture mondiale en boxe. La superstar irlandaise avait évoqué la chose l’an dernier au micro d’Ariel Helwani (ESPN): « Je veux encore boxer. Et je boxerai encore. Je gagnerai un titre mondial en boxe. »

>> RMC Fighter Club: Comment McGregor est devenu la plus grande star des sports de combat

Relancé par le journaliste, qui lui expliquait qu’il allait « probablement devoir boxer plusieurs fois pour y arriver », McGregor avait répondu dans un éclat de rire: « Non ». On pensait alors à un simple bon mot comme il les aime. Mais il n’avait peut-être pas tort. Mauricio Sulaiman, président de la WBC, une des quatre principales organisations de boxe (qui avait mis une ceinture « Money » en jeu pour McGregor-Mayweather), a en effet expliqué au Sun le chemin que Conor devrait emprunter pour atteindre son but. Et il ne contient pas beaucoup d’étapes. L’idée? Prendre en compte son passé dans les sports de combat pour lui offrir une voie rapide vers un combat pour un titre s’il parvient à s’offrir un membre du top 15 de la WBC.

>> Amour, gloire et rejet: A la découverte du McGregor version Irlande

« Il a besoin d’affronter et de battre un combattant dans notre classement et il serait éligible pour être classé et pour être en lice pour un titre », lance Sulaiman. Qui se base sur des situations du passé pour tirer un parallèle: « On a beaucoup d’exemples de combattants de muay-thaï qui passent professionnels en boxe et qui sont éligibles pour combattre pour un titre. On a aussi des superstars chez les amateurs, comme Vasiliy Lomachenko, qui arrivent chez les pros et combattent très vite pour un titre. On a la preuve que ça marche. » 

On doit tout de même relever une (énorme) différence: Lomachenko présentait un irréel bilan de 396-1 chez les amateurs et donc une expérience dingue du noble art, que McGregor ne possède pas, avant de combattre pour un titre mondial dès sa deuxième apparition chez les pros. 

« Ce n’est pas un débutant »

Mais le président de la WBC n’y voit pas un obstacle: « S’il se mettait vraiment à la boxe et qu’il faisait ses preuves avec des victoires, il mériterait d’avoir l’opportunité de combattre pour un titre. (…) Conor a un CV dans les arts martiaux. Ce n’est pas un débutant qui commencerait ce sport, il a une longue histoire dans les sports de combat. » Sulaiman avoue même croire dans ses chances de s’imposer dans le noble art: « Il a les capacités, la puissance et le statut de combattant nécessaires pour le faire. (…) S’il combat en boxe, qu’il bat un adversaire de qualité et qu’il arrive dans notre classement au mérite, il serait en position d’être un challenger mondial. »

Le président de la WBC précise toutefois ne pas savoir « dans quelle catégorie de poids » alors que McGregor avait affronté Mayweather chez les super-welters, division où le champion WBC est tout sauf le premier venu en la personne de l’Américain Jermell Charlo, également détenteur des ceintures IBF, WBA Super et The Ring. Mais avec la possibilité d’un titre intérimaire ou d’autres joyeusetés du genre dont la boxe est friande, difficile de ne pas se dire que l’organisation mexicaine – pas la dernière à multiplier les ceintures – pourrait trouver un moyen de le mettre en lice pour une couronne. 

Gauche tranchante 

Reste à savoir si l’Irlandais, qui avait précisé vouloir une nouvelle fois (il l’a déjà battu par TKO au premier round en 2014) affronter Poirier dans l’octogone pour préparer Pacquiao dans un ring (les deux sont des « fausses pattes », boxeurs en gaucher), possède les outils pugilistiques nécessaires pour battre un membre du top 15 de la WBC. Vu la différence d’expérience dans le noble art, et malgré une gauche tranchante et précise qui a fait mal à plus d’un adversaire en MMA (où il reste l’un des meilleurs « boxeurs »), on ne parierait pas notre salaire là-dessus. Mais ce ne serait pas la première fois que l’ancien champion des plumes et des légers de l’UFC, qui compte dix-neuf KO/TKO sur ses vingt-deux victoires en carrière en MMA, nous surprendrait. 

https://rmcsport.bfmtv.com/boxe/ufc-mcgregor-champion-du-monde-de-boxe-le-president-de-la-wbc-lui-donne-le-chemin-a-suivre-2028585.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.