C’est arrivé: à 43 ans, Tiger Woods a remporté le Masters dimanche (275, soit -13 sous le par). L’icône légendaire du golf mondial glane son 15e Majeur à Augusta, là où tout avait démarré pour lui en 1997.

Roger Federer a eu son Open d’Australie 2017, Tiger Woods vient de conquérir son Masters 2019. La litanie de chiffres qui viennent avec cette 15e victoire en Majeur pour le « Tigre » ne suffirait pas à résumer le plus important: le symbole immense de ce titre, cette cinquième veste verte à 43 ans. Alors que « Rodgeur » avait attendu quatre ans et demi pour regagner un tournoi du Grand Chelem (après Wimbledon 2012), Tiger Woods a lui patienté plus de 10 ans, depuis l’US Open 2008. Redevenu n°1 mondial en 2013, il n’était pas passé si loin de retrouver la consécration au dernier USPGA, dont il avait pris la deuxième place derrière Brooks Koepka.

Mais Tiger Woods n’est pas comme tout le monde. Il est même unique, et c’est pour ça que tout recommence à Augusta, ce mythe sans doute plus puissant encore que Wimbledon en tennis, tant ce Majeur est au-dessus des autres (le seul à se disputer toujours au même endroit, sur un parcours impénétrable au commun des golfeurs). Et là où Roger Federer a toujours su conserver son image parfaitement lisse, c’est un être terriblement humain qui vient de retrouver la gloire dimanche. Contraint à des excuses publiques en 2009 après la révélation de ses infidélités conjugales, sa photo après une interpellation en état d’ivresse avait aussi fait le tour du monde il y a moins de deux ans, en mai 2017.

Entre temps, il y avait donc eu des retours, des blessures aussi plus récemment, dont une au dos qui l’avait contraint à l’arrêt en 2016 et 2017. Tiger Woods, c’est tout ça. Capable de redevenir rien de moins qu’un fantastique joueur de golf, il a traversé son Masters avec sérénité. Et surtout cette incroyable expérience. Une dizaine de joueurs se tenaient en deux coups jusqu’à quelques trous du verdict, ce qui a rendu cette fin de tournoi d’autant plus vibrante. Parmi eux, Dustin Johnson ou bien sûr Francesco Molinari, qui lui n’a pas tenu la pression en enchaînant deux doubles bogeys au 12 et au 15 après un samedi exceptionnel.

Tiger Woods, qui a pu s’offrir une marche triomphale pour terminer, devance d’un coup Dustin Johnson, Brooks Koepka et Xander Schauffele. En plein cœur de l’après-midi aux Etats-Unis, les départs ayant été exceptionnellement avancés pour devancer le mauvais temps. Oui, ce Masters 2019, 22 ans après son premier succès, était définitivement spécial.

http://www.sports.fr/golf/articles/masters-woods-definitivement-le-maitre-2445392/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.